Coronavirus Covid 19 Valdoie (Territoire de Belfort)

Seize décès à l'Ehpad

Brève
06/04/2020

L'Ehpad « La Rosemontoise » à Valdoie (Territoire de Belfort) est l'un des plus touchés par l'épidémie. 16 résidents sont décédés, infectés par le coronavirus.

L'Établissement pour personnes âgées du Territoire de Belfort est l'un des plus touchés en Bourgogne-Franche-Comté qui dénombre 224 décès en Ehpad.

Le bilan ce lundi 6 avril est lourd, 16 décès dus au Covid-19 sont à déplorer dans cette maison de retraite qui accueille 115 résidents. 4 personnes ont perdu la vie pour le seul week-end du 4 et 5 avril.

Aujourd'hui, une vingtaine de résidents présenterait toujours des symptômes liés au Covid-19.

La direction de cet établissement privé, vient d'être placée sous administration provisoire. L'Agence Régionale de Santé et le conseil départemental du Territoire-de-Belfort assureront la cotutelle de la Rosemontoise dès mardi 7 avril.

Pourtant, plusieurs soignants ont alerté l'ARS sur des défaillances internes il y a plusieurs mois. Des élus du personnel ont dénoncé les conditions de travail du personnel début mars.

La crise actuelle transforme ces Ehpad en mouroirs pour les résidents, et en enfer pour le personnel. Elle mesure en premier lieu l'insuffisance des moyens consacrés à l'accueil de nos anciens.

Bourgogne-Franche-comté

Coronavirus : L'ARS annonce déjà plus de 200 morts dans les Ehpad

Brève
03/04/2020

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le gouvernement s'est aventuré à donner, en plus du chiffre des victimes du Covid-19 dans les hôpitaux, celui des décès causés par le virus dans les Ehpad .

Vendredi 3 avril 2020, l'Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté, annonce 217 morts dans les établissements sociaux-médicaux de la région. Pour la majorité, il s'agit d'Ehpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Ce chiffre s'ajoute aux 303 décès du coronavirus à l’hôpital. L'Agence régional de santé précise que ces chiffres sont à prendre avec des "pincettes" car tous les établissements n'ont pas encore renseigné leurs données sur le site dédié, mis en place pour connaître le nombre de décès dans les établissements sociaux et sociaux-médicaux.

Depuis des années, les travailleuses des Ehpad protestent contre le manque de moyens pour traiter correctement les personnes hébergées en temps ordinaire.

Et personne ne pouvait ignorer qu'à la moindre crise tout craquerait. Mais le gouvernement et les groupes qui ont investi dans le secteur dit de l' « Or Gris » n'ont rien fait.

PSA Vesoul

La direction de PSA n’en est pas à un mensonge près.

Brève
03/04/2020

À Vesoul, la hausse des cas suspects de Covid-19 sur le site de PSA inquiète à juste titre la population et les salariés.

Il y avait 128 cas suspectés mercredi 1er avril, contre 72 en fin de semaine précédente.

Dans un article de l’Est Républicain du 3 avril, la direction « assure ignorer » d’où viennent ces chiffres. Elle ne manque pas de culot, ce sont ses propres chiffres donnés par le service de santé de l’usine et qu’elle fournit lors des CSE quasi quotidiens à la demande de la CGT. Ou plutôt qu’elle donnait, puisque depuis mercredi elle n’en fournit plus.

Ne pas donner d’information n’empêche pas la propagation du virus, et n’atténue en rien la responsabilité de la direction PSA.

Maintenir plus de 1 200 personnes sur le site comme elle l’annonce, c’est donner un coup de poignard dans le dos des personnels de santé.

Grand Belfort :

Une inquiétude légitime

Brève
03/04/2020

Les égoutiers exercent un métier indispensable au bon fonctionnement de la société et risquent leur santé au quotidien, mais là avec l’épidémie, l’inquiétude est encore plus grande d’autant plus grande que les mesures de protection sont, comme partout, insuffisantes.

Plusieurs sont d’ailleurs déjà confinés pour suspicion de COVID. Même inquiétude chez les éboueurs qui continuent à assurer la collecte des déchets. Il aura d’ailleurs fallu près de 15 jours pour qu’ils aient enfin des masques chirurgicaux.

Les égoutiers, comme les éboueurs, sont en première ligne face à l’épidémie. Une façon de rappeler qui est utile pour faire tourner la société : les travailleurs.

Dijon

la cerise sur le gâteau

Brève
01/04/2020

Chez un pâtissier-chocolatier renommé de Dijon, après cinq jours de confinement, le patron a appris qu'il n'aurait pas le chômage partiel payé par l'état. Du coup, il a fait revenir les employés au boulot. Il y a même encore des apprentis.

Il donne des masques aux employés, mais même pas un par jour, et leur a dit de les repasser pour tuer le virus ! Ou de les passer au four, ou au sèche-cheveux...