CCAS Belfort

Contre les sanctions de la direction

Brève
21/01/2020

50 personnes se sont réunies lundi 20 janvier dans les locaux du CCAS de Belfort pour soutenir une aide-soignante, déléguée syndicale, convoquée par sa hiérarchie sous un prétexte bidon. Par cette convocation la direction cherche à atteindre le moral de celles, parmi les aides soignantes, qui refusent la dégradation de leurs conditions de travail et de la prise en charge des patients, et qui le font savoir.

Au CCAS comme ailleurs, des postes sont supprimés et celles qui s'en vont ne sont pas remplacées. Conséquence pour celles qui restent : toujours plus de boulot et de moins en moins de temps pour s'occuper des patients

En refusant la dégradation de leurs conditions de travail, les aides soignantes relèvent la tête et font preuve de bien plus de responsabilité que les responsables de ces économies... et c'est bien ce qu'on cherche à leur faire payer. C'est le même discours dans les hôpitaux, les transports ou les EHPAD. Il n'y aurait pas d'argent alors on devrait accepter, résigné, les reculs qu on nous impose. Pas d'accord disent les aides-soignantes du CCAS !

PSA Vesoul

Publicité mensongère et réalité

Brève
20/01/2020

À PSA Vesoul, la direction affiche de grands panneaux « ici on recrute ». Mais la réalité est tout autre.

Sur l’année 2019, il y a eu en tout et pour tout, 23 embauches pour 174 départs, dont 30 licenciements.

En novembre, la direction a licencié 48 intérimaires alors qu’il y a eu 1511 heures supplémentaires de plus que le mois précédent.

À force de tirer sur la corde…

Montbéliard

Le septième ciel à la force des mollets.

Brève
16/01/2020

Dans le quartier populaire de la Petite Hollande, à Montbéliard, les habitants d’un immeuble de neuf étages ont fait circuler une pétition à destination de leur bailleur social.

Ils sont excédés par les pannes à répétition de l’ascenseur « neuf » installé à l’automne 2018, la dernière en date de ces pannes datant du 10 décembre ! Depuis plus d’un mois, les locataires doivent se coltiner les escaliers avec les paniers de courses, les poussettes et les bébés… et la pénalité vaut aussi pour les infirmières et auxiliaires de vie venant donner des soins aux personnes âgées, parfois plusieurs fois par jour.

Pour dénoncer ce mépris à leur égard, les locataires menacent de cesser de payer leur loyer. C’est bien la moindre des choses.

Pays de Montbéliard

Toujours plus de locataires pauvres

Brève
15/01/2020

Les organismes de logement social du Pays de Montbéliard, principalement Ideha et Néolia, alertent sur le nombre de loyers impayés.

Chez Néolia, le nombre de locataires qui n’ont plus les moyens de payer leur loyer s’élève à 5500, sur un total de 26500 logements, soit un locataire sur 5. Ideha souligne que le taux d’impayés en 2019 a progressé de 1,4%, « du jamais vu », d’après le directeur. Et non seulement le nombre d’impayés augmente, mais la durée aussi.

Cette société a les records qui la jugent : record de profits pour les actionnaires et les banquiers, record de bas salaires, d’indemnités de chômage, de retraites qui ne permettent pas aux plus démunis de vivre dignement.

Franche-Comté

Toujours nombreux pour le retrait de la réforme des retraites

Brève
10/01/2020

Manifestation le 9 Janvier à Belfort

Jeudi 9 janvier, plusieurs milliers de manifestants ont encore une fois battu le pavé en Franche-Comté.

Dans les cortèges, il y avait les cheminots, les enseignants, les pompiers, les hospitaliers, les territoriaux, les électriciens, et même les avocats... Les travailleurs du privé n’étaient pas en reste.

Que ce soit à Besançon, à Belfort, à Montbéliard, à Vesoul comme à Dole, les cortèges étaient nombreux.

La détermination des manifestants de faire retirer cette « réforme » est toujours intacte.

A l’appel des syndicats des actions et des appels à continuer la grève pour le retrait de la réforme s’organisent pour vendredi, avant la manifestation de samedi.