Lons-le-Saunier

Attaques contre une ligne du SMUR

Brève
04/12/2018

Les urgentistes de l’hôpital de Lons-Le-Saunier dénoncent la fermeture envisagée de la deuxième ligne de SMUR qui devrait intervenir début 2019. Cela pourrait, affirment-ils, provoquer la mort de dizaines de patients chaque année. Et ils menacent de démissionner. Un préavis de grève est lancé par une intersyndicale.

Cette fermeture est envisagée par l'ARS (Agence régionale de santé) pour de sordides raisons d'économies. Et pourtant, comme le dénonce une employée du service à l'Est républicain "lundi 17 patients ont deormi sur de vieux brancards, dans des bureaux, c'est insupportable".

Contre cette politique d'économies tous azimuts qui étouffe le système de santé, la population se retrouve sur le même terrain que le personnel qui fait grève et manifeste contre les restructurations, les fermetures d'hopitaux ou de lits. Ces économies exigées par le gouvernement par le biais de l'ARS lui permettent de soigner les capitalistes et d'enrichir les banques auprès de qui les hôpitaux sont endettés.