CCAS Belfort

Contre les sanctions de la direction

Brève
21/01/2020

50 personnes se sont réunies lundi 20 janvier dans les locaux du CCAS de Belfort pour soutenir une aide-soignante, déléguée syndicale, convoquée par sa hiérarchie sous un prétexte bidon. Par cette convocation la direction cherche à atteindre le moral de celles, parmi les aides soignantes, qui refusent la dégradation de leurs conditions de travail et de la prise en charge des patients, et qui le font savoir.

Au CCAS comme ailleurs, des postes sont supprimés et celles qui s'en vont ne sont pas remplacées. Conséquence pour celles qui restent : toujours plus de boulot et de moins en moins de temps pour s'occuper des patients

En refusant la dégradation de leurs conditions de travail, les aides soignantes relèvent la tête et font preuve de bien plus de responsabilité que les responsables de ces économies... et c'est bien ce qu'on cherche à leur faire payer. C'est le même discours dans les hôpitaux, les transports ou les EHPAD. Il n'y aurait pas d'argent alors on devrait accepter, résigné, les reculs qu on nous impose. Pas d'accord disent les aides-soignantes du CCAS !

Les dernières brèves