Alstom-Siemens

Défendre notre droit à la vie

Brève
09/01/2019

Le projet de fusion entre Alstom et Siemens Transport a été décidé par les actionnaires de ces deux groupes avec la bénédiction du gouvernement. De son côté, la Commission européenne envisage de s'opposer à cette fusion en mettant en avant une situation de quasi monopole des deux groupes. On verra ce qu'il en sera.

La fusion Alstom Siemens suscite l'inquiétude parmi les travailleurs des deux groupes quant à l’emploi. Mais même si elle est refusée par la Commission européenne, il n'y a pas de garantie pour l'emploi. Les actionnaires d'Alstom et ceux de Siemens, alliés ou pas, n'ont qu'un seul objectif faire plus de profits sur le dos des travailleurs des deux groupes et ils n'ont pas attendus de fusionner pour supprimer des emplois en pagaille.

Si les travailleurs veulent sauvegarder leurs emplois, il faudra les défendre au nom du droit à la vie des travailleurs. Car nous n'avons que notre salaire pour vivre. Et vu les profits accumulés par les deux groupes, il y a de quoi maintenir tous les emplois, embaucher les précaires et augmenter les salaires. Mais pour l'imposer il faudra enfiler nos gilets... rouges !