Grand Belfort

Des cadeaux pour les patrons, des coups pour les travailleurs.

Brève
27/07/2020

A peine réélu, Meslot, le maire de Belfort annonce la couleur pour les travailleurs de la mairie, du Grand Belfort et du CCAS en s’appuyant sur un rapport de la Chambre Régionale des Comptes, bras armé de l’Etat en matière de restriction budgétaire, qui prétend que ces derniers ne travailleraient pas assez et seraient trop payés.

Oubliés les beaux discours hypocrites sur le sens de l’engagement de ceux qui ont permis la continuité du service public pendant le confinement, l’heure est aux économies et c’est sur le dos des travailleurs qu’elles se feront.

Pas question de toucher aux aides aux entreprises, de réduire le nombre de caméras de surveillance ou d’augmenter les impôts pour les groupes multimilliardaires présents sur le territoire.

Cela, vous n’y pensez tout de même pas. Ironie du sort, lors du même conseil communautaire où était présenté le rapport de la chambre régional des comptes était aussi voté une augmentation des impôts locaux pour les particuliers, en compensation des millions que ne versent plus les grandes entreprises, Alstom et GE en tête : 4,4 millions en moins entre 2017 et 2020.

Plus anecdotique, Meslot a aussi défendu son indemnité de 8500€ par mois.

Remplir les poches des capitalistes, faire payer les travailleurs, sans oublier de se servir au passage, voilà à quoi se résume le rôle de ces politiciens locaux.

Les travailleurs, de la mairie et d’ailleurs, ne devront pas s’en laisser conter.

Les dernières brèves