Pédophilie au sein de l'Eglise catholique

Des institutions catholiques complaisantes et souvent complices

Brève
31/12/2021

L’archevêque du diocèse de Besançon vient d’annoncer la vente d’un immeuble pour 250 000 € pour alimenter le fonds d’indemnisation des victimes de pédophilie mis en place par l’Eglise de France. Entre 1950 et 2020, 300 000 jeunes auraient subi des agressions sexuelles de la part de 3 000 prêtres et de laïcs évoluant dans le même milieu.

Aujourd’hui l’archevêque reçoit des victimes, leur demande le pardon et il a mis en place une cellule d’écoute. Mais pendant des dizaines d’années, lui et ses prédécesseurs n’ont pas écouté ceux qui tentaient d’attirer leur attention. Ils ont nié ou minimisé les faits. La hiérarchie catholique ne pouvait pas ignorer un tel phénomène.

Et même avec ce « pardon », c’est toute l’institution catholique qui cherche encore à se mettre en scène et à se donner un nouveau visage à bon compte.

Les dernières brèves