Jura

Face aux licenciements, c’est ensemble que les travailleurs peuvent se défendre

Brève
19/09/2020

La liste des licenciements et fermetures d’entreprises s’allonge dans le Jura :

L’Amy à Morez, une soixantaine dont 30 dans le Jura, 110 à SKF à Lons, 45 à C&K à Dole, LMT Belin à Lavancia, fermeture imminente, Kohler (Jacob Delafon) à Damparis menacé de fermeture. Ces licenciements viennent s’ajouter aux fermetures de Logo à Morez il y a trois ans, à toutes les ruptures conventionnelles fréquentes dans la lunetterie depuis des années, forme de licenciements déguisés, et à tous les intérimaires renvoyés depuis le confinement.

La guerre que mène le patronat contre les travailleurs s’est brutalement aggravée.

Chaque entreprise met en avant ses propres raisons, mais tous ces groupes veulent préserver leurs profits. C’est l’ensemble de la classe ouvrière qui est attaquée. Les licenciements et fermetures d’usine sont inacceptables.

Les bénéfices présents et passés (81 millions en 6 ans pour SKF Lons !) doivent servir à maintenir les emplois et les salaires… quitte à travailler moins pour travailler tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dernières brèves