Saint-Loup-sur-Semouse

La famille Parisot continue à sévir

Brève
26/09/2019

Après Laurence, ex-patronne du MEDEF qui n’a cessé de pousser les gouvernements à favoriser « l’employabilité » des travailleurs, c’est-à-dire à faciliter leur licenciement, c’est au tour de son cousin de s’illustrer. Il est à la tête de l’entreprise Parisot SAS, fondée par leur grand-père en 1936, qui fabrique des meubles en kit et emploie 520 travailleurs à Saint-Loup-sur-Semouse.

Placée en redressement judiciaire depuis le mois de juin, l’entreprise a convoqué une réunion du CSE le 1er octobre où sera annoncé un plan de suppressions d’emplois qui pourrait toucher un travailleur sur quatre. Elle a aussi fait savoir dans la foulée qu’elle avait mis en place une ligne téléphonique de soutien psychologique ! Dans la famille Parisot, on cultive décidément le même mépris pour les travailleurs, de génération en génération, tout en amassant des millions sur leur dos. Ces millions doivent servir à maintenir tous les emplois.

Les dernières brèves