General Electric

Le capitalisme, le véritable scandale

Brève
17/08/2019

Un lanceur d’alerte vient de dénoncer une fraude dans les comptes financiers de General Electric. Cette révélation a fait chuter l’action de GE de près de 11% à la bourse de New York.

C’est pourtant le fonctionnement habituel du capitalisme où les comptes des entreprises restent dans le plus parfait secret, sans contrôle aucun.

Mais fraude ou pas, bon résultat ou pas, la part distribuée aux actionnaires n’a jamais cessé d’augmenter. Et c’est au nom de cette part des actionnaires que des milliers d’emplois sont supprimés, que des milliers de travailleurs sont réduits à la misère ou que des régions entières sont poussées à devenir des déserts industriels.

Cette situation sous le capitalisme n’est pas considérée comme une fraude. C’est le droit de ces grands groupes d’être des prédateurs pour l’ensemble de la société.

Un système à combattre et à abattre le plus rapidement possible.

Les dernières brèves