Belfort

Le virus de la pauvreté encore plus dangereux que le Covid

Brève
26/11/2020

Dans l’édition locale de L’Est Républicain du 25 Novembre, est révélée l’augmentation de la grande pauvreté dans la population belfortaine. Dans ce département, déjà le plus pauvre de Franche-Comté avant la crise sanitaire, les deux confinements ont été de terribles accélérateurs. « On est sur une pente montante de semaine en semaine », observe le Secours populaire

Le Secours populaire revendique une hausse de 60 % de sa fréquentation depuis mars, tout comme les Resto du Cœur ou le Secours Catholique. La conséquence d’une paupérisation apparaît à travers certains indicateurs parlants : d’une part le chômage, qui a bondi de 8,1 % depuis un an, d’autre part le nombre de bénéficiaires du RSA (4 447 foyers en août 2020), qui a progressé de 10,4 % sur l’année écoulée.,

D'une manière générale, tous les types de ménage sont touchés : couple avec ou sans enfant, famille monoparentale, femme seule et homme seul, étudiants etc… La crise sanitaire a accéléré brutalement la crise économique et donc la pauvreté.

Pour y faire face, les associations se retrouvent sans moyens, avec des stocks qui fondent et des bénévoles épuisés. Cette pauvreté ne vient pas de rien : les licenciements à General Electric, ou à PSA, le renvoi des intérimaires, les licenciements chez les sous-traitants en sont les principales causes

Mais cette urgence sociale ne rentre pas dans le « plan d'urgence » à 100 milliards du gouvernement, distribués au patronat exclusivement.

Les dernières brèves