General Electric (Belfort et Bourogne)

Les attaques contre les travailleurs continuent

Brève
20/05/2020

À Belfort, l’accord signé à General Electric Turbines Gaz, à la fin du conflit contre les licenciements a à peine 7 mois.

Eh bien le voilà remis en cause. General Electric annonce un transfert d’une partie de l’activité réparation de rotors en Arabie Saoudite, la chaîne de composants en Hongrie, et la production de turbines à gaz aux États-Unis.

La direction a donne 11 jours aux syndicats, comme le lui permettent les dernières ordonnances du gouvernement, pour se prononcer sur le projet.

La cause officielle : «le coronavirus» qui provoquerait «un manque de visibilité pour l’avenir».

En réalité le grand patronat veut sortir gagnant de cette crise en demandant des aides publiques, en restructurant à sa guise et en mangeant les plus petits de ses concurrents.

C’est lui qui a le pouvoir aujourd’hui, dans cette société. Mais ce sont les travailleurs, d’ici et d’ailleurs, qui produisent les richesses.

C’est une nouvelle déclaration de guerre contre tous les travailleurs, en France comme dans tous les pays, c’est la loi du capitalisme, ce système à abattre

Les dernières brèves