Hôpital Besançon

Non au pass sanitaire ! Non aux attaques contre les travailleurs !

Brève
10/08/2021


Rassemblement devant l'hôpital Jean Minjoz

Des oignants se succèdent pour prendre la parole

Alors que la manifestation de samedi dernier a réuni plus de 3000 personnes à Besançon, plusieurs syndicats appelaient à se rassembler hier lundi en fin d'après-midi sur le parvis de l'hôpital Jean Minjoz. Depuis le matin, des agents de sécurité filtrent les entrées du personnel et des patients. Devant 250 personnes, infirmières et aides soignantes ont dénoncé les menaces de sanction si elles ne sont pas vaccinées avant le 15 octobre : "On nous a fait travailler pendant le covid et maintenant on nous flingue", "la direction nous menace mais elle ne pourra pas remplacer le personnel non vacciné par le personnel vacciné car les effectifs sont déjà insuffisants.

Elles refusent l'arbitaire et la division entre soignants. 

L'obligation vaccinale force à la démission des soignants qui ont tenu le coup depuis plus d'un an. Ce n'est pas au gouvernement de décider, alors qu'il a fermé des lits pendant des années, qu'il s'est montré incapable de gérer la pandémie et qu'il ne fait rien contre les groupes pharmaceutiques.

Un appel a été lancé pour se rassembler lundi après-midi devant l'Agence régionale de santé à Besançon. 

Les dernières brèves