Alstom Belfort

Pour les patrons, c’est la santé de leurs profits avant tout.

Brève
30/03/2020

La direction de l'Alstom à Belfort propose aux syndicats un accord qui définit le paiement des jours de chômage depuis le 23 mars et ce jusqu'au 19 avril, ainsi que la reprise de l'activité dans les ateliers.

Pour le chômage, elle veut en faire supporter une partie par les salariés en les obligeant à prendre 9 jours de RTT ou tous autres congés.

Et pour la reprise de l'activité, elle ferait appel à des volontaires en leur proposant 200 € en plus par semaine.

L'attitude de la direction d'Alstom est irresponsable car elle va à l'encontre de la nécessité du confinement et rien ne justifie la fabrication de locomotives, qui n'est pas vitale pour l'économie dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Le matériel nécessaire pour la protection (gants, gel, lunettes ...) doit aller dans les secteurs vitaux comme la santé, les Ehpad et nécessaire à la vie de la population (éboueurs, alimentation, personnel d'entretien, pompiers...)

Pour ses profits, le patron, profitant de nos bas salaires, sait trouver de l'argent pour relancer sa production.

L'attitude du patron d'Alstom comme ceux de l'automobile montre à quel point ils se moquent de notre santé et de l'intérêt collectif, car seul compte pour eux leurs profits et ceux des gros actionnaires.

Le patron doit payer intégralement le chômage à tous les salariés, intérimaires compris et il n'est pas question que l'activité reprenne en ce moment dans les ateliers.

Les dernières brèves