PSA Vesoul

Premières ripostes, face aux attaques de la direction

Brève
31/10/2021

Après la centaine de travailleurs de Mulhouse et Sochaux, ce sont 200 camarades venant d’Italie qui arrivent à PSA Vesoul.

La direction annonçait qu’il manquait 300 à 350 personnes dans l’usine et parlait de renforts. Mais depuis la semaine dernière elle licencie des intérimaires, qu’elle remplace un pour un par les travailleurs déplacés.

Jeudi 28 Octobre après-midi et vendredi 29 Octobre le matin, ce sont des dizaines d’intérimaires accompagnés de CDI qui ont débrayé pour dénoncer ces licenciements. La direction a pu mesurer la colère dans les ateliers.

Ces licenciements sont ressentis par de nombreux travailleurs, y compris des responsables d’unité (RU), comme une attaque de trop, alors que les charges de travail ne cessent d’augmenter et qu’il y a des heures supplémentaires à n’en plus finir.

Face à la direction qui déplace des travailleurs d’une usine à l’autre, à l’échelle du groupe, les travailleurs de Vesoul ont pu mesurer avec ces premiers débrayages, la force qu’auraient des centaines de travailleurs pour défendre leur peau.

Oui, il faut prendre sur les 6 milliards de bénéfices, au premier semestre du groupe Stellantis pour répartir le travail entre tous sans perte de salaire, et interdire les licenciements.

Les dernières brèves