PSA Vesoul

PSA Hérimoncourt et Vesoul, même combat !

Brève
08/02/2019

remise de la pétition pour le maintien des 35h en juin 2018

Les syndicats de PSA Vesoul qui ont signé l’accord de la honte supprimant les 35 h, tous sauf la CGT, se réjouissent de récupérer l’activité d’Hérimoncourt. 

Ils disent que c’est grâce à cet accord que Vesoul a été choisi. Evidemment travailler 37h 45 payé 36h, a certainement joué dans le choix de la direction PSA, pour qui seules comptent la rentabilité et la compétitivité.

Lors de cet accord, la direction disait que Vesoul était un cas particulier. Que c’était un magasin avec des règles particulières, et que ça ne concernait pas les autres usines. On voit bien avec ce transfert d’une activité de mécanique, qu’aucune usine n’est à l’abri d’une remise en cause des 35 h.

De plus pour accueillir ce nouvel atelier, la direction mène une politique de compactage et de suppressions de postes. 210 postes ont été supprimés à Vesoul en 2018, d’autres sont prévus en 2019. Alors le recul imposé aux travailleurs de Vesoul ne protège ni leur emploi, ni celui des autres salariés du groupe.