Belfort

A quoi ça sert un ministre ?

Brève
26/07/2019

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie vient d'envoyer un courrier à l’intersyndicale de General Electric, à Belfort.

Tout d'abord,il a prononcé le traditionnel bla bla où il se dit « totalement engagé » à leur côté et à ceux des salariés. Ce discours est bien celui de tous les politiciens qui actuellement prétendent venir au chevet des salariés de General Electric et avoir leur solution pour empêcher ou diminuer les licenciements.

Ce même cinéma a déjà eu lieu à Ford Blanquefort ou GEM’S ou à Whirlpool entre autres, avec le succès que l’on sait, les licenciements ou les fermetures d’usine prévus ont eu lieu

Les syndicalistes sont invités à transmettre « tout élément » en leur possession « qui permettrait de démontrer d'éventuels manquements passés de General Electric à ses obligations ». Sa mémoire doit lui manquer, car il ne se souvient même plus que General Electric s’était engagé à créer 1000 emplois et qu’il n’a pas tenu parole et qu’il se prépare à en supprimer 1000 à Belfort.

Le pompom c’est quand il écrit : « Si on ne peut pas empêcher une entreprise de partir, on peut agir sur notre compétitivité, le niveau de compétence et une activité à haute valeur ajoutée », La gesticulation de ce ministre montre surtout qu’ils n’a aucun pouvoir, sinon celui de verser des subventions à ces groupes riches à milliards comme GE. Ceux qui ont le vrai pouvoir, ce sont ces grands groupes capitalistes.

Les travailleurs ont toutes les raisons de ne pas leur  faire confiance, à tous ces beaux parleurs, et de ne compter que sur leurs propres forces pour se défendre

Les dernières brèves