General Electric (Belfort)

Une amende ridicule pour un multirécidiviste

Brève
06/02/2019

Dans une lettre au personnel de General Electric, Corinne De Bilbao, PDG de GE France annonce que malgré « tous les efforts de l’entreprise », la création de 1000 emplois nets promis ne sera pas tenue.

Ses efforts ne l’ont pas épuisée puisque, selon ses propres comptes, il n’y aurait que… 25 emplois créés et avec le plan à venir ce sera au contraire des centaines de suppression d’emplois.

La PDG annonce que GE paiera les 50 millions d’euros d’amende, il ne manquerait plus que cela qu’elle ne la paye ! Mais 50 millions, c’est une goutte d’eau pour un groupe comme General Electric.

Rien qu’au 4ème trimestre de 2018, elle a réalisé un bénéfice de 666 millions de dollars, et encore, c’est après avoir payé une amende de 1, 5 milliard de dollars à l’Etat américain pour avoir spéculé sur les subprimes en 2008.

Décidément, GE est multirécidiviste. Mais ce n’est pas à une amende qu’il faut condamner GE. Juste à lui interdire de supprimer de nouveaux emplois et à embaucher les 1000 promis. Ce n’est ni le travail ni les intérimaires en attente de CDI qui manquent