PSA Hérimoncourt

Une réaction déterminée face à la menace de fermeture

Brève
12/03/2019

Lundi matin dès 5h, à l’appel des trois des syndicats FO, CGT et CFDT, 90% des travailleurs d’Hérimoncourt se sont mis en grève et ont bloqué l’accès des camions sur le site. Ils ont été rejoints par la « grosse équipe », celle d’après-midi, pour faire entendre leur refus de voir l’activité de reconditionnement de moteurs usagés disparaître d’Hérimoncourt et être transférée à Vesoul. Cette fermeture est vécue comme un bouleversement pour les travailleuses et les travailleurs qui ont organisé ici leur vie familiale, sociale, et qui pour certains n’ont pas de voiture pour se déplacer.

Ils manifestaient leur colère après l’annonce par Carlos Tavares, PDG du groupe, de sa volonté d’accélérer les discussions, et dénonçaient aussi la réunion qui s’est tenue jeudi dernier entre la direction et les élus locaux mais où les syndicats n’ont pas été invités.

Les travailleurs d’Hérimoncourt refusent de se retrouver sur le carreau et savent qu’avec plus de 3 milliards de profits, PSA a largement les moyens d’investir dans les équipements nécessaires au maintien du site.