Alstom-General Electric :  De vrais voyous !

Echo d'entreprise
01/06/2022

Entre 2015 et 2020, General Electric aurait détourné 800 millions d’euros des caisses de Turbines Gaz Belfort, vers des paradis fiscaux, alors que dans la même période avaient lieu des licenciements massifs dans cette entreprise.

Cette opération lui a fait économiser entre 150 et 300 millions d’impôts, un manque à gagner pour le fisc français.

Mais voilà, c’est avec la bénédiction de l’état français, qui a validé ce schéma fiscal, selon un protocole de « relation de confiance ».

Selon cette procédure mise en place par le ministère des Finances en 2013 avec General Electric, le fisc s'est engagé à ne pas « lancer de vérification ».

L’état est au service des capitalistes et les impôts que les travailleurs sont obligés de payer sont versés par milliards à ces mêmes capitalistes quand bien même ils se débrouillent pour ne pas payer d’impôts!

Alstom-General Electric Belfort :  Défendons nos intérêts

Echo d'entreprise
24/03/2022

Les patrons d’Alstom et de GE profitent de la guerre en Ukraine pour entretenir l’inquiétude et nous attaquer à nouveau.

Commandes ou pas, nous ne sommes pas responsables de cette situation.

Il n’y a aucune raison que nous en fassions les frais. Les Patrons, eux, ne seront pas perdants, leurs profits seront garantis par l’Etat Français.

Cette guerre n’est pas la nôtre.

Nous devons défendre nos intérêts : maintien des emplois et des salaires pour tous.

Hôpital de Lure (Haute-Saône) :  Démolition programmée du service de neurologie

Colère et mobilisation

Echo d'entreprise
16/03/2022

L’Agence Régionale de Santé, appuyée par les directions du CHR de Besançon et de Vesoul, s’entête à vouloir démanteler la Neurologie de l’hôpital de Lure, traitant par un mépris sans nom les premiers concernés.

En effet, l’ ARS refuse que le Docteur Ziegler, qui a développé ce service de pointe sans équivalent dans la région, et qui arrive à l’âge de la retraite, continue d’exercer quelques mois, le temps de former et d'assurer la relève . Or, pour ce service spécialisé, hôpital de jour, où consultent, sont soignés et suivis des centaines de patients, atteints notamment de sclérose en plaques, les autorités sanitaires imposent dans l’immédiat, en remplacement de ce médecin, de faire venir deux ou trois médecins de Besançon, chacun un ou deux jours par semaine. Ceux-ci  ne pourraient même pas assurer toute l’activité d'ores et déjà programmée à Lure.

Lundi 14 mars, ils étaient une centaine de Lure qui sont allés manifester à Dijon devant l’ARS ; personnel hospitalier, patients, militants et usagers, ont crié leur refus de cette démolition programmée de l’accès aux soins. La mobilisation continue. Rendez-vous le 22 mars devant l’hôpital de Lure pour une prochaine manifestation.

Alstom-General Electric Belfort :  Notre ennemi, c’est le Patron

Echo d'entreprise
23/02/2022

Le rachat par EDF de GE Steam Power touche une corde sensible chez beaucoup d’entre nous.

Mais entre un Macron, un Chevènement qui n’ont que l’intérêt national à la bouche et nous, les travailleurs, rien de commun. Nous ne sommes pas dans le même camp.

Certains d’entre nous pensent que ce rachat apparaitrait comme une garantie face à GE qui a supprimé des centaines d’emplois. Mais ce jeu de monopoly se fait en permanence avec l’accord des gros actionnaires comme Bouygues.

Alors en quoi le fait de passer sous le giron d’un patron français nous protègerait plus ? C’est vite oublier que l’Alstom a supprimer des milliers d’emplois. Quant à l’indépendance énergétique ! D’où vient l’uranium, le pétrole ?

Les dirigeants politiques et ceux d’entreprises qui brandissent ce drapeau veulent nous faire marcher au pas derrière notre propre patron. Seule notre mobilisation comptera pour défendre nos intérêts de travailleurs contre les suppressions d’emplois et pour imposer un salaire pour vivre décemment.

Et cela personne ne le fera à notre place !

PSA-Peugeot-Citroën Sochaux :  PSA : Les seuls vrais assistés !

Echo d'entreprise
27/01/2022

Une fois 20 hectares au nord de l’usine et cette fois c’est 42 hectares que PMA (Pays Montbéliard Agglomération, assemblée d’élus de 72 communes) va acheter à Peugeot, soit 38 millions dans les poches de PSA.

Ces surfaces réaménagées vont être louées aux fournisseurs qui ne sont pas de petites PME. Les millions de PMA, déboursés serviront à réhabiliter des dizaines d’hectares.

La famille Peugeot peut être tranquille quant à sa fortune : une majorité de politiciens de la région sont prêts à vider la caisse publique pour elle.

PSA Sochaux-Bulletin Peugeot Ferrage :  Notre santé avant le travail !

Echo d'entreprise
21/01/2022

Depuis la rentrée, chez Peugeot comme partout ailleurs, les cas contacts explosent ainsi que les tests positifs au Covid.

L’absentéisme progresse dans les ateliers, malgré les pressions du patron.

Pour mettre les agents de production en télétravail, nous souhaitons bien du plaisir à la direction.

Solvay (Tavaux) :  Solvay lave plus blanc..

Echo d'entreprise
28/12/2021

La direction nous fait faire un stage informatique de deux jours, appelé « formation sur le code d'intégrité des affaires ».

On y apprend ce qu'est un pot-de-vin, les mauvaises pratiques de certaines entreprises (pas Solvay bien sûr).

Et on est informé que n'importe lequel d'entre nous peut dénoncer un problème, dans l'entreprise sans risque de représailles.

C'est reconnaître que ce n'était pas le cas jusqu'à présent. On veut bien les croire que désormais, tout sera différent mais on attend de voir..

PSA Vesoul :  John Deere laboure le terrain

Echo d'entreprise
16/12/2021

L'information que seuls les cadres auraient 6 % d'augmentation a mis le feu aux poudres sur le site John Deere d'Arc-les-Gray.

170 salariés ont débrayé mercredi dernier. Ils ont obtenu eux aussi 6 % d'augmentation, avec un talon de 140 € et une prime de 300 €.

Le sillon est tout tracé.

PSA Sochaux :  Quand Macron parle d’emplois non pourvus, on se demande bien où ils sont.

Echo d'entreprise
12/12/2021

Il y a trois mois, Peugeot virait 650 intérimaires.

Pendant cette période, il n’y a eu pour la très grande majorité aucune proposition d’emploi de leur agence d’intérim.

Dans la presse patronale, quand Peugeot embauche, cela fait du bruit, mais quand il licencie... c’est la grande muette.

PSA Vesoul :  La direction démasquée

Echo d'entreprise
03/12/2021

1 travailleur sur 10 est reconnu handicapé sur le site. La plupart des handicaps sont invisibles à l'œil nu, dit la direction.

Certes. Ce qui est devenu invisible, c'est surtout les postes adaptés, car ils ont presque disparu. Invisible aussi dans le document de la direction, le nombre croissant de licenciements pour inaptitude.

C'est la première cause de licenciement