Nièvre

Encore des suppressions de classes

Brève
08/03/2016

A la rentrée 2016, il est prévu la suppression de dix postes dans le département de la Nièvre, faisant suite aux douze fermetures à la rentrée 2015.

Cela risque d’entraîner la fermeture de 6 écoles dans 6 villages. Et à Nevers, le maire va profiter de la fermeture d’une classe dans l’école Victor Hugo pour fermer carrément l’école, alors qu’il a déjà fermé 2 écoles l’an dernier en profitant de la fermeture de classes. De nombreuses manifestations et occupations ont déjà eu lieu dans plusieurs écoles.

Une journée de protestation est prévue le 14 mars avec grève et manifestation. Lutte Ouvrière s’associe à ce mouvement.

FAURECIA Cercy-la-Tour (Nièvre)

Débrayages pour les salaires

Brève
04/03/2016

Mardi 1er mars, 84 % des ouvriers de l’usine Faurecia de Cercy-la-Tour ont débrayé pour des augmentations de salaires.

La direction ne prévoit que 0,4 % d’augmentation pour l’année 2016 alors que l’année 2015 a été très bonne pour le groupe Faurecia, son chiffre d’affaires ayant augmenté de quasiment 10 %. Les travailleurs réclament 100 euros d’augmentation au 1er janvier 2016 et une prime de 1 000 euros pour les bons résultats 2015 puisque les actionnaires, eux, ont été bien servis. Les travailleurs dénoncent aussi l’aggravation des conditions de travail et les incertitudes que fait peser la direction sur à l’avenir de l’usine.

Un nouveau rendez-vous a été pris pour dans quelques jours au moment de l’ouverture des négociations salariales.

Nièvre

La pauvreté augmente

Brève
19/02/2016

Une étude de l’INSEE vient de montrer que la pauvreté dans la Nièvre s’accroît atteignant 15,4 % (plus que la moyenne nationale).

Les zones les plus touchées par la pauvreté sont les zones rurales comme le Morvan et l’agglomération de Nevers. Ce sont surtout les jeunes ménages et les familles monoparentales qui sont particulièrement exposés. Le chômage, la précarité ne font qu’augmenter.

Beaucoup d’usines ont fermé et les rares embauches sont des contrats ou de l’intérim qui ne permettent pas de vivre. La pauvreté augmente mais une étude récente montrait que le nombre de personnes qui payaient l’ISF (impôt sur la fortune) dans l’agglomération de Nevers était en augmentation !

Auxonne

Avoir un toit est un droit, non un privilège

Brève
05/11/2015

Vendredi 30 Octobre, 29 migrants de Calais ont été accueillis à Auxonne. « Ils resteront un mois maximum » déclare le maire, Raoul Langlois.

Ils sont demandeurs d'asile mais la secrétaire générale de la préfecture est claire : soit la demande d'asile sera acceptée, soit ils seront expulsés, soit ils retourneront dans leur pays d'origine de leur propre chef. Comme si retrouver le chaos et la misère, qu'ils ont fuis, était une perspective. Leur refuser l'asile est une condamnation à mort.

Par ailleurs, le gouvernement et les autorités locales ne font que déplacer le problème : la trêve hivernale a été annoncée cette semaine, et ils ont décidé en conséquence de répartir les migrants concentrés dans des camps sur plusieurs villes en France.

Chaque année, nous savons que les sans-abris, qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs, meurent par dizaines dans les villes où il y a pourtant des logements vides ! Oui à la régularisation et à l'hébergement de tous les migrants et sans-abris sans conditions !

Géant Casino de Torcy

Contre le travail du dimanche, les travailleurs en grève font reculer la direction

Brève
05/11/2015

Ils s'opposent au projet d'ouverture de leur magasin les dimanches matin déjà depuis plusieurs semaines. Mais la direction s'est entêtée à maintenir son annonce d'ouverture dominicale à partir du 15 novembre. Samedi 31 Octobre, presque tout le personnel était en grève, rejoint par quelques salariés d'autres grandes surfaces de la région. Devant la mobilisation et le soutien affiché de nombreux clients, la direction a temporairement abandonné la date du 15 Novembre mais conserve son projet à longs termes. Le travail du dimanche dans les grandes surfaces n'est en aucun cas une nécessité sociale, il ne s'agit pour ces grands groupes de la distribution que de faire encore plus de profits en contraignant les travailleurs à venir un jour de plus. Les travailleurs de Géant Casino sont déterminés à ne pas reculer devant la pression de la direction, et ne croient pas un mot de ses arguments.