Des extraits du bulletin de liaison Bourgogne

FRUEHAUF (AUXERRE)

Le travail, c'est la santé… des profits

Brève
11/11/2020

Ce lundi, le PDG a affiché un communiqué s'adressant aux ouvriers. Il reprend le discours de Macron où il dit : « Je vous le dis très clairement, il n’y a pas de système de santé qui tient s’il n’y a pas une économie forte pour le financer. » Comprenez : « un Fruehauf joufflu ». Il conclut en disant que c'est pour ça qu'il faut continuer à travailler même si on suspecte qu'on est atteint du Covid : il ne faut s'arrêter que si on a un proche testé positif et si l’Agence Régionale de Santé nous contacte.
Déjà une quinzaine de collègues sont en arrêt maladie, soit parce qu'ils sont positifs, soit parce qu'ils attendent les résultats de leur test.
C'est clair que leurs profits sont plus importants que notre santé. Se protéger ne dépend que de nous-mêmes.

Des extraits du bulletin de liaison Bourgogne

ABSURDITÉ NON-ESSENTIELLE

Brève
11/11/2020

Dimanche soir, le premier ministre a annoncé la fermeture dans les grandes surfaces de tous les rayons dits « non essentiels » : le textile, les livres et la culture, les jouets, les meubles, les fleurs, etc. Pour justifier la mesure, il a invoqué plutôt l'équité avec les petits commerces de vêtements et les librairies que la situation sanitaire. Obligés de fermer dès le début du confinement, les petits commerçants exprimaient bruyamment leur colère depuis une semaine.
Entre les petits commerces, dans lesquels on n’est pas plus serrés que dans un supermarché, et les grands groupes de distribution, le gouvernement avait d'abord fait son choix. Maintenant, il donne la priorité au commerce en ligne, où on sera bien forcés de passer nos achats. Pour l'équité, on repassera. Ces mesures n'ont été ni préparées ni pensées et ça en devient vraiment ridicule. Ces absurdités vont finir par mettre en rage toute la couche sociale des petits commerçants.

Des extraits du bulletin de liaison Bourgogne

Nouvelles mesures COVID au collège de Migennes

Brève
11/11/2020

Au collège Paul Fourrey de Migennes, de nouvelles mesures sanitaires ont été mises en place à la rentrée. Maintenant, les élèves restent dans la même salle d’un cours à l’autre, et peuvent même rester manger dans leur salle. Une fois en classe, pas de gel hydro-alcoolique et il est impossible de laisser 1 mètre de distance entre chaque élève car les salles sont trop petites, et les élèves trop nombreux.
Dans les couloirs, un sens de circulation a été établi pour éviter de se croiser. Mais comme tout le monde rentre en cours en même temps et par les mêmes portes, cela crée des embouteillages, et on est tous les uns sur les autres. Le fait qu’on marche dans le même sens n’y change pas grand-chose.
La seule différence avec le protocole du début d’année, c’est donc que le virus peut maintenant circuler à sens unique au lieu de circuler à double sens.

Des extraits du bulletin de liaison Bourgogne

Quand le virus s'attaque à la culture

Collège Marie-Noël de Joigny

Brève
26/10/2020

Au collège Marie Noël de Joigny, il est difficile de respecter les gestes barrières. C’est un collège de 500 élèves où il y a peu de place dans les salles pour que chaque élève soit distancé d’un mètre entre eux. Il n’y a pas de gel hydro alcoolique, sauf en salle des professeurs et au CDI. Il n’y a pas de produit détergent pour désinfecter les tables, les chaises ou encore les ordinateurs. Seuls les masques sont obligatoires dans les salles de cours et dans la cour.

Des extraits du bulletin de liaison Bourgogne

LES NOUVELLES EN USINE

SamediS obligatoireS à Amazon Sevrey

Brève
26/10/2020

La semaine dernière, on nous a appris que toutes les équipes vont avoir des samedis obligatoires à faire. Pour certaines c’est quatre dans le mois, ça veut dire faire des semaines de 6 jours.