SNCF

GROS CHANTIER ET GROS DANGERS

Brève
06/03/2014

Le renouvellement de voie SNCF Dijon-Dole a débuté et va durer près d'un an. Des équipes locales à la Logistique, en passant par les équipes des grandes entreprises privées et les intérimaires d'un jour, ce sont des centaines de personnes qui travailleront nuit après nuit.

Il y a eu de gros pépins à l'Équipement ces derniers mois : des interventions contraires à la sécurité à cause du sous-effectif chronique et du manque d'expérience d'équipes entières, et des accidents qui se sont traduits par plusieurs morts ou blessés graves, du public comme du privé.

Il y a de quoi être inquiet.

CHU DIJON

SÉCURITÉ, VOUS AVEZ DIT SÉCURITÉ ?

Brève
06/03/2014

Après le déménagement, la psychiatrie va rester le seul service ouvert la nuit sur l'hôpital général.

La Direction s'est enfin posé le problème et résultat, ce sont des agents de la Vigie qui vont faire le travail. Une petite formation sur la sécurité et c'est parti !

Nous ne sommes pas des agents de sécurité, nous ne savons pas comment intervenir en cas de problème, d'autant plus que nous serons seuls la nuit. La Direction nous met en danger et il n'en est pas question !

CHU DIJON

ENQUÊTE... DE PLACE !

Brève
06/03/2014

Les enquêtes se multiplient autour des besoins de stationnement du CHU de Dijon. Pourtant, depuis plus de 10 ans, les différentes Directions ont toutes refusé de considérer que les salariés de l'hôpital avaient besoin de garer leur véhicule pour venir travailler.

Le CHU est ainsi une des seuls entreprises à ne pas avoir prévu de parking du personnel, ce qui est quand même un minimum. Quant aux usagers, tous se plaignent de l'inaccessibilité du CHU. On ne sait pas exactement quels ont été les calculs de la Direction, mais en tout cas certainement pas de répondre aux besoins.

NEVERS (Nièvre)

ARMATIS : DÉBRAYAGE POUR LES SALAIRES

Brève
02/02/2014

Jeudi 30 janvier, les travailleurs de la plate-forme téléphonique Armatis à Nevers ont débrayé. Ils ont profité de la venue du PDG pour réclamer des augmentations de salaires.

Ils refusent également les « six jours travaillés consécutifs ». Cela entraîne des frais de garde d'enfant ou des frais d'essence supplémentaires. Certains habitent à plusieurs dizaines de kilomètres de Nevers.

La direction d'Armatis demande aux téléconseillers d'en accepter toujours plus. Il faut être polyvalent, faire toujours plus de ventes alors que les primes versées ne sont que de quelques euros.

Armatis-LC se vante d'avoir « le label de responsabilité sociale » et de se préoccuper « du bien-être de ses collaborateurs ». En débrayant, les travailleurs d'Armatis ont montré qu'ils voulaient prendre leurs affaires en main. Ce sera beaucoup plus efficace.

CENTRE HOSPITALIER. NEVERS (58)

MENACES CONTRE LES SAGES-FEMMES

Brève
05/01/2014

Au Centre hospitalier de Nevers, la grève des sages-femmes continue. Depuis quelques semaines, elles ont décidé de remplir les fiches d'activité, mais de ne pas les transmettre.

La direction est intervenue en demandant aux médecins de le faire, ce qu'ils ont bien sûr refusé. Alors la direction y va de ses menaces. Elle a voulu prendre exemple sur un hôpital parisien en menaçant de faire des retenues sur salaire !

Rien que ça. Mais si elle veut abréger la grève, qu'elle s'adresse au ministère, parce que lui n'a pas l'air pressé de satisfaire les revendications.