Dijon (21)

La SNCF fait la chasse aux demandeurs d’asile à Dijon

Brève
03/02/2012

Des opérations de contrôle ont été organisées pour faire descendre des trains des demandeurs d'asile Erythréens sans billet et en quête de régularisation à la Préfecture de Dijon. Ceux-ci ont été réceptionnés par la police ferroviaire qui les attendait sur les quais.

Une note de la sureté SNCF a été écrite pour spécifier qu'il fallait contrôler plus largement pour ne pas être surpris en délit de contrôle au faciès.

Les réfugiés Erythréens sont souvent des travailleurs contraints de fuir des plates-formes pétrolières suite à la guerre en Lybie. Ils se font verbaliser et ne payent pas leur amende... comme 90% des contrevenants. Par exemple, il est connu que nombre de cadres d'entreprises se font verbaliser pour des billets achetés (réutilisés) et mal datés : « La secrétaire s'est encore trompée ! » Les entreprises ne payent jamais les PV à la SNCF. Les impôts sont chargés de poursuivre le recouvrement d'amende mais, même s'ils la récupèrent, ça ne retourne jamais dans la poche de la SNCF.

La seule différence pour les fraudeurs avec attaché-case : pas de contrôle à quai, pas de policier ferroviaire qui les oblige à descendre.

Dijon (21)

Un logement pour tous

Brève
02/02/2012

Huit des soixante-quatre demandeurs d'asile qui se sont abrités dans un ancien internat, à Dijon, sont en attente de jugement. La préfecture a lancé une procédure visant à les expulser rapidement, alors que certains viennent de passer des mois à dormir dans la rue, et qu'on est en pleine vague de froid ! Le plus révoltant sont les prétextes invoqués : la sécurité des squatteurs, la présence d'armoires haute-tension ouvertes, etc. Puisque ces risques sont réels, que la préfecture les reloge dans des conditions décentes. Mais son hypocrisie ne trompe personne.

Dijon (21)

ARS Bourgogne : comment faire du vieux avec du neuf ?

Brève
02/02/2012

Début janvier, l'ARS (Agence Régionale de Santé) annonçait l'arrivée prochaine de la télémédecine, c'est-à-dire l'exercice de la médecine à distance. Même si les moyens de télécommunication se développent, rien ne peut remplacer l'examen physique du malade et, dans certaines situations, le temps est précieux.

Cette décision est à mettre en parallèle avec la baisse de 8% du nombre d'internes en 2011, ou la baisse continue du nombre de médecins généralistes en Bourgogne, alors que la population ne diminue pas dans la région ! Dans ces conditions, la télémédecine, aussi high-tech qu'elle soit, ne peut être qu'un cache-misère.

GEVREY-CHAMBERTIN (21)

Touche pas à mon école

Brève
31/01/2012

Le ministère de l'Éducation nationale annonce 157 postes d'enseignants supprimés en Bourgogne à la rentrée 2012, la suppression du poste entraînant logiquement la suppression de la classe... Une classe de l'école Roupnel de Gevrey-Chambertin devrait faire les frais de ces suppressions. Dès qu'ils l'ont appris, les parents ont choisi de se mobiliser en alertant la presse et faisant circuler une pétition. Ils ont raison de se battre. À Epinac (Saône-et-Loire), les parents, en se mobilisant, ont réussi à empêcher la fermeture d'une classe.

Montceau-les-Mines (71)

Mecateamcluster, de l’argent public pour les entreprises

Brève
30/01/2012

Un nouveau parc d'activités est en projet aux Chavannes, à Montceau. Il regrouperait plusieurs entreprises du rail et du BTP, comme la SNCF, Eiffage, Colas Rail, Réseau Ferré de France Loxam ou encore Vinci.

Mais il faut déjà réhabiliter le site des Chavannes, pour remettre en état les voies ferrées de la mine et aussi le dépolluer... 40% du coût de ces travaux, soit 2,3 millions d'euros, va être pris en charge par la Creusot Montceau Communauté Urbaine. 2,3 millions d'euros qui iront directement s'ajouter au milliard d'euros qu'auront gagné ces entreprises en 2011...