Rennes (35)

Manifestation des lycéés

Brève
14/12/2018

Cette semaine, les lycéens ont manifesté dans les rues de Rennes comme dans bien d’autres villes du pays : ils dénoncent les réformes des lycées qui ont pour but essentiel de supprimer des milliers de postes d’enseignants au détriment des élèves.
Mais beaucoup d’entre eux manifestent aussi pour dénoncer la situation faite aux travailleurs : « Nos parents ne s’en sortent pas. Et c’est pas 100 euros de plus pour le Smic qui va tout changer » témoigne l’un d’entre eux.

 

Rennes (35)

Les lycéens se mobilisent

Brève
10/12/2018

Jeudi 6 décembre, entre 200 et 300 lycéens issus de lycées généraux, technologiques ou professionnels ont manifesté dans les rues de Rennes.
Ils ont remis cela le vendredi 7 décembre, bloquant 9 établissements de la ville et tentant de s’adresser à d’autres lycées de la ville. Ils s’opposent à la future réforme du bac mise en place pour supprimer des milliers d’emplois dans le secondaire.
Des enseignants ont décidé de faire grève à l’occasion de l’appel des lycéens à un mardi noir le 11 décembre. Le gouvernement n’en a sans doute pas fini avec une jeunesse qu’il voudrait à genou.

 

Ille-et-Vilaine

Les pompiers mal remerciés

Brève
10/12/2018

Pendant que le gouvernement et ses représentants ne cessent de saluer, en paroles, les mérites des sapeurs-pompiers lors des manifestations des gilets jaunes, le président du Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine voudrait les faire travailler 100 heures de plus pour… rien.
Il porte ainsi la même attaque que celle qu’il mène contre les autres salariés du Conseil Départemental qui protestent depuis des semaines contre une augmentation similaire du temps de travail.
Même patron, même attaque, même combat.

 

Ille et Vilaine

Lactalis dégouline de richesses

Brève
10/12/2018

Lactalis, le groupe numéro un mondial du lait, vient d’acheter des actions de sa filiale Parmalat portant sa participation de 89,63% à 95,81% : il a pour cela déboursé la somme colossale de 326 millions d’euros !
Les trusts ont tellement d’argent qu’ils ne savent plus quoi en faire : c’est sur leur fortune qu’il faut prendre pour augmenter les salaires et pour renflouer les caisses de l’Etat.

 

Tinténiac (35)

Sanden supprime des emplois

Brève
10/12/2018

Le groupe Sanden, qui possède une usine de 1 200 travailleurs à Tinténiac, vient d’annoncer une « réorganisation mondiale »,.une façon de dire que des mesures contre les travailleurs sont en route.
A Tinténiac, ce sont trois lignes d’usinage qui partiront provoquant le licenciement de 68 intérimaires et le reclassement d’ouvriers en CDI vers d’autres secteurs du site.
Sanden a pourtant reçu 3 millions d’euros d’aides publiques en 2018. Comme les autres groupes, elle encaisse l’argent et… supprime des emplois.