Bretagne

Bigard fait ce qu'il veut

Brève
02/05/2022

Depuis le 1er janvier, doit s’appliquer un protocole pour mettre fin à la castration à vif des porcelets. L’objectif affiché est de mettre en place une filière de porcs « entiers » ou un recours à l’anesthésie ou l’immunocastration pour un meilleur bien-être animal.

Face au surcoût pour les éleveurs, le géant de la viande Bigard (55 usines dont 28 abattoirs) leur propose une augmentation de… 0,02 euro par kilo, un prix « intenable » selon le président de la Fédération Nationale Porcine.

Pris en étau par l’augmentation des prix de l’alimentation, les éleveurs ne pourront pas appliquer le protocole. Vu sa position de leader sur le marché, Bigard fait la loi.

Les dernières brèves