Bretagne

Justice à deux vitesses

Brève
07/03/2019

Le Procureur Général de la Cour d’Appel de Rennes s’enorgueillit des 304 enquêtes ouvertes à l’encontre du mouvement des gilets jaunes, des 340 personnes placées en garde à vue et des 26 années de prison prononcées en Bretagne et en Loire-Atlantique. Il se dit satisfait des consignes de grande fermeté qu’il aurait données.

Interrogé sur les violences policières, il explique qu’une vingtaine de plaintes auraient été déposées dont un manifestant qui a perdu un œil. Mais de ce côté, aucune condamnation car, voyez-vous, l’IGPN, la police des police, « est submergée de dossiers » !

C’est ce qu’on appelle une justice à deux vitesses ce qui ne semble guère l’émouvoir.