Morbihan

Le préfet déplace les bornes

Brève
12/05/2022

Selon l’Observatoire de l’Environnement, 98,7% des cours d’eau bretons contiennent au moins un
pesticide à des taux anormalement élevés. Ainsi, l’ESA-métolachlore, reconnu perturbateur
endocrinien, est issu d’un herbicide fréquemment utilisé pour le désherbage du maïs. Censée rester
comme tout pesticide sous la barre des 0,1 microgramme par litre d’eau potable, cette limite de
qualité est particulièrement dépassée sur l’eau distribuée dans plusieurs réseaux autour de Pontivy.
Le Préfet du Morbihan a réagi… mais surtout pas en imposant quoi que ce soit aux producteurs de
ces produits toxiques : depuis fin avril, le maximum toléré d’ESA-métolachlore est augmenté dans le
département à 1,8 microgramme par litre, soit 18 fois la norme européenne !
Quand on dépasse les bornes, disait Pierre Dac, il n’y a clairement plus de limites.

Les dernières brèves