Ille et Vilaine

Les centres d’hébergement débordés

Brève
05/10/2018

Les responsables de la Fédération des acteurs de la solidarité 35 ont dénoncé l’asphyxie qui touche l’hébergement d’urgence.
Ils citent une femme campant deux jours durant à quelques mètres d’un Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) car il n’a plus de place. Ou un père et ses enfants, de deux et quatre ans, dormant dans un parking car le 115 est saturé et dont une demande sur trois seulement reçoit une réponse positive, contre une sur deux avant l’été.
Une situation catastrophique appelée à s’aggraver puisque les dotations pour les CHRS sont annoncées en baisse pour les trois années à venir !