Rennes (35)

Non à la répression

Brève
08/07/2019

Trois manifestants contre la loi travail qui avaient été condamnés en avril 2016 à six mois de prison avec sursis pour deux d’entre eux et deux mois fermes pour le troisième avaient fait appel de leur condamnation.

Ils ont été condamnés sur la seule base de déclarations des forces de l’ordre à peine deux semaines après les faits !

La justice est beaucoup moins rapide avec les exactions commises par les forces de l’ordre elles-mêmes : elles n’ont eu aucune condamnation suite a mouvement des gilets jaunes qui a connu un mort et des dizaines de blessés.

En solidarité, à l’appel de SUD et de la CGT, une cinquantaine de manifestants s’étaient regroupés mardi 2 juillet jour du procès en appel pour protester contre ces condamnations qui frappent le monde du travail.

Les dernières brèves