Lamballe (22)

Pour la certification, la direction est passée entre les gouttes…

Brève
27/06/2019

Pour obtenir une certification de qualité, la direction de la Cooperl avait nettoyé l’usine de fond en comble. Et pour convaincre un peu plus les services sanitaires chargés de délivrer la certification, elle menaçait : « si nous ne l’obtenons pas l’entreprise serait contrainte de fermer ».

Encore une fois, la direction a eu de la chance : la certification a été obtenue. S’il avait plu, les experts en qualité auraient pu constater que le toit est une passoire. Non seulement, c’est désagréable et même dangereux pour les salariés, mais cela pose un vrai problème de santé publique : l’eau qui tombe n’as rien de propre, charriant saletés, bactéries, déjections de goéland...