Vannes (56)

Riche comme Bic

Brève
17/01/2019

Suite à la scandaleuse décision du groupe Bic de fermer l’usine de Vannes et de licencier ainsi 33 travailleurs, Ouest-France a pris le soin de rappeler l’histoire « bien française » du groupe qui serait « une saga familiale dont on aime raconter le succès ».
L’histoire « bien française » raconte l’ouverture d’usines au Brésil, aux Etats-Unis, en Afrique et la diversification de Bic du crayon aux briquets puis aux rasoirs jetables et à la planche à voile portant le groupe à plus de 15 000 travailleurs et faisant la fortune de la famille.
Le poison mensonger du « made in France » n’est qu’un piège pour les travailleurs qui ne sert qu’à les diviser pendant que les capitalistes, comme Bic, s’enrichissent en exploitant leur travail dans le monde entier.