Rennes (35) :  Technicolor

Echo d'entreprise
04/05/2020

Il n’y a pas de petits profits

Après avoir pris l’initiative de demander au personnel de réduire volontairement son salaire de 10%, la direction de Technicolor lorgne maintenant sur les réserves de la mutuelle du groupe. Elle aimerait bien suspendre le paiement de ses cotisations à la mutuelle pendant quelques mois et que la mutuelle puise dans ses réserves pour compenser cette suspension.

Même si cela ne concerne que quelques centaines de milliers d’euros, voilà qui montre que les patrons se donnent le droit de  faire les poches des autres quand cela les arrange.

 

Veille recette d’exploiteur

Technicolor vient de licencier une centaine de travailleurs à Pékin et à Lawrenceville près d’Atlanta. Conséquence, une partie du travail effectué là-bas doit maintenant être fait ici à Rennes. Et comme ici, la charge de travail est déjà bien lourde, nous sommes nombreux à nous dire que ce surcroit de travail attendra.

Nous n’avons aucune raison de nous tuer à la tâche alors que nos collègues chinois ou américains sont au chômage.