SAINT-BRIEUC

Un exemple de plus que la santé se dégrade !

Brève
14/01/2019

Le Télégramme de mercredi dernier a cité les propos de la coordinatrice des Instituts de formation d’aides-soignants qui signalait qu’entre « 2012 et 2017, le nombre de candidats a baissé de 35 % » dans le département. Un autre responsable insiste sur le fait qu’il y a de plus en plus de besoins et que les aides-soignants sont en première ligne auprès des patients de plus en plus nombreux. La diminution du recrutement serait due à une perception du métier reconnu comme difficile et éprouvant. Effectivement, travailler à effectifs réduits, contraignant à courir et à bâcler les soins aux personnes n’a rien d’enthousiasmant. De plus, si les responsabilités sont importantes, la rémunération est minimale !
Et vu la politique de santé des différents gouvernements, ça ne risque pas de s’améliorer… sauf si le personnel de santé, comme les autres, se rebiffe. 
 

Les dernières brèves