RENNES (35)

La mort source de profits

Brève
25/09/2021

Les sept fossoyeurs municipaux de la ville de Rennes sont en grève depuis le 10 septembre. Ils protestent contre la décision de confier leur mission au privé à compter de mai 2022 pendant qu’ils seraient reclassés au service des jardins.

Ils ont manifesté le mercredi 16 septembre devant le cimetière de l’Est en expliquant que pour creuser une tombe, la ville demande 181 euros contre 500 à 600 euros pour une entreprise privée.

La municipalité n’en a cure : même la mort est source de profits.

RENNES (35)

La guerre crée de l'emploi

Brève
25/09/2021

Le ministère de la Défense prévoit de recruter 1 100 « cyber-combattants » d’ici à 2025, dont 700 seraient embauchés à Rennes.

Le hic est qu’il lui faut trouver des volontaires, aujourd’hui plus tentés par le secteur privé. Le général commandant de la cyberdéfense compte sur « les valeurs et la volonté de servir ».

Servir qui ? Un Etat au service exclusif des capitalistes et des guerres impérialistes ?

Rennes (35)

Non au vol de jours de repos !

Brève
20/09/2021

Depuis des mois, les salariés de la ville de Rennes se mobilisent contre le vol de jours de repos. Ceux qui travaillent le week-end sont particulièrement visés par la suppression de repos compensateurs. Samedi 18 septembre, des salariés des bibliothèques et des piscines étaient à nouveau en grève pour le 19ème week-end : 3 bibliothèques sur 4 étaient fermées, ainsi que 3 piscines. Plusieurs d'entre eux se sont rassemblés devant la bibliothèque des Champs libres. Ils ont distribués des tracts aux usagers et sont allés interpeller la maire de Rennes, qui venait suivre la finale de l'Open de Tennis juste en face.

Cette réforme du temps de travail ne mérite rien d'autre que de subir un revers !

 

Un peu de sport ? Manifestons !

Brève
19/09/2021

    Lundi 13 septembre, 500 manifestants, étudiants, enseignants, personnels administratifs de la filière STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) ont défilé en direction du rectorat de Rennes.

    Ils estiment qu’il faudrait quatorze postes supplémentaires alors que, suite aux récentes protestations, 3 postes en plus ont été obtenus.

    Le mouvement s’est aussi étendu à Saint-Brieuc qui compte 400 étudiants.

    Mais c’est toutes les universités qui manquent de personnel pour que les étudiants puissent être correctement accueillis.

 

Lamballe (22)

Un drame prévisible qui accuse la direction de Lidl

Brève
13/09/2021

            Une salariée du magasin Lidl à Lamballe, engagée sur le plan syndical, a mis fin à ses jours début septembre. Son suicide a provoqué colère et écœurement parmi ses collègues, mais également dans plusieurs magasins de la marque, provoquant des débrayages vendredi 10 septembre, le jour de l’enterrement.

            Cette mère de famille de 49 ans, connue pour son dévouement, était épuisée. Elle ne supportait plus les multiples pressions exercées par la hiérarchie. Ces méthodes avaient d’ailleurs été dénoncées à de multiples reprises et avaient abouti à une grève des employés du magasin il y a un peu moins d’un an.

            La direction de LIDL est régulièrement mise en cause pour ses méthodes arbitraires de management. Ce sont pourtant celles-ci qui ont provoqué ce nouveau drame.

            La responsabilité des patrons est engagée. Ils devront rendre des comptes.