Rennes (35)

Municipales à Rennes. Valérie Hamon, tête de la liste Lutte ouvrière

Brève
27/01/2020

La Rennaise Valérie Hamon conduira la liste « Lutte ouvrière – faire entendre le camp des travailleurs » aux municipales à Rennes. 

Comme annoncée, Lutte Ouvrière présentera bien une liste aux élections municipales à Rennes. Elle sera conduite par Valérie Hamon et s’intitulera : « Lutte ouvrière – faire entendre le camp des travailleurs ».

Comme annoncé, Lutte Ouvrière présentera une liste aux élections municipales à Rennes. Elle sera conduite par Valérie Hamon et s’intitulera, comme en 2014, Lutte ouvrière – faire entendre le camp des travailleurs.

Valérie Hamon, 47 ans, a adhéré au parti trotskiste en 1995. Elle en est devenue la porte-parole bretonne. Et, depuis, multiplie les candidatures : en 2004, aux élections régionales ; en 2007, aux législatives ; en 2008 et 2014, aux municipales rennaises ; en 2017, aux législatives ; en 2009 et 2019 aux Européennes… Aux municipales, à Rennes, en 2014, elle avait obtenu 1,69 % des voix.

En grève depuis plusieurs semaines

Cette cheminote revendique une longue carrière d’ouvrière, en CDD et contrats d’intérim, dans l’agroalimentaire, l’électronique ou l’automobile, avant son passage à la SNCF, où elle est devenue conductrice de trains, puis employée dans des ateliers de maintenance.

Depuis plusieurs semaines, Valérie Hamon est en grève et très mobilisée contre la réforme des retraites. Ces semaines de mobilisation ont clairement montré quels sont les deux camps qui s’affrontent dans la société : celui de la grande bourgeoisie, représenté par le gouvernement et toute la hiérarchie de l’appareil d’État ; et le camp des travailleurs, dont une partie s’est mise en mouvement pour se défendre contre cette agression.

Discours révolutionnaire

Le discours est résolument révolutionnaire : Tôt ou tard, l’ensemble des exploités devront engager la lutte contre la grande bourgeoisie qui, aiguillonnée par la crise de son économie, mène une guerre à mort contre les autres classes sociales pour préserver et accroître ses richesses, plongeant dans la misère une fraction croissante de toutes les classes laborieuses.

La liste conduite par Valérie Hamon s’adressera aux travailleurs, chômeurs et retraités, à tous ceux que le capitalisme exploite et opprime. Elle leur permettra d’affirmer leur conviction qu’il ne peut pas y avoir d’oasis locales dans cette société d’exploitation et d’oppression, et que seul le camp des travailleurs peut mettre fin à la dictature du grand capital et de ses mercenaires politiques.

Rennes (35)

On est là !

Brève
27/01/2020

Macron pensait peut-être en avoir fini avec nous : pourtant cette semaine a été riche en action.

Manifestation aux flambeaux de 1 500 personnes le jeudi 23 janvier dans une ambiance empreinte de solidarité ouvrière où tout le monde s’est mélangé avec émotion et détermination.

Manifestation de plus de 4 000 personnes le vendredi, soit plus que la semaine précédente, où on notait la présence de jeunes travailleurs et scolarisés venus soutenir les travailleurs en lutte.

Manifestation des enseignants contre la réforme des retraites mais aussi contre l’application de la réforme du bac.

Alors on continue : cette semaine l’intersyndicale prévoit :

Lundi 27 et mardi 28 : déploiements et diffusion de tracts pour mobiliser et élargir la grève partout

Mercredi 29 janvier : journée de grève nationale et de manifestations : à Rennes : 11h esplanade Charles de Gaulle

Jeudi 30 janvier : manif aux flambeaux 18h esplanade C. de Gaulle Rennes

Vendredi 31 janvier : rassemblement devant le Medef 12h.

Rennes (35)

Farandououou

Brève
26/01/2020

Farandou,le PDG de la SNCF a un droit à un article d’Ouest-France en page nationale lors de sa venue à Rennes. Ce que la presse ne raconte pas, c’est que Farandou a été interpellé par 150 grévistes.

Comme il s’exprimait avec une sono trop faible et une toute petite voix, les cheminots lui ont demandé de parler plus fort et ont jeté à ses pieds leurs bleus de travail.

Farandou a alors… baissé encore la sono avant de rentrer dans les locaux de la direction après sept minutes de « discussion », montre en main.

Il avait à discuter avec une délégation de la CFDT, seule organisation syndicale à avoir accepté d’être reçue.

Ille-et-Vilaine

Ras la blouse

Brève
26/01/2020

Une cinquantaine de travailleurs de l’hôpital se sont invités aux vœux de la directrice du CHU le jeudi 23 janvier qui ne les avait pas invités.

Ils ont jeté leur blouse de travail aux pieds de la directrice qui s’est fait sifflée quand elle a évoqué le respect et l’écoute mutuels.

Nathalie Appéré, maire de Rennes et présidente du Conseil de surveillance de l’hôpital a, elle aussi, été interrompue quand elle a tenté de s’adresser aux manifestants.

Les travailleurs n’oublient pas que la politique d’austérité de Macron a commencé sous des gouvernements qui, comme celui de Hollande, ont été soutenus par la maire de Rennes.

Lannion (22)

Animation à la réception du président

Brève
26/01/2020

Ce jeudi, jour de manifestation, le président de la Communauté de communes recevait en soirée dans ses salons : champagne et petits fours pour tous les élus concernés par ses vœux, et porte gardée par la police. Pas de chance, la porte de la cuisine étant restée ouverte, une cinquantaine de manifestants se sont invités afin de leur souhaiter la bonne année à leur façon.

Il a même été proposé à ces « représentants du peuple » de participer à une collecte pour les grévistes luttant contre la remise en cause des retraites ; celle-ci a rapporté la somme royale de 0,00 euros.

Et c’est en se donnant rendez-vous mercredi prochain que les manifestants sont ressortis, laissant « leurs élus », toutes tendances confondues, à leurs libations.