Chantepie (35)

Les handicapés paient la note

Brève
30/03/2020

Charlotte, personne handicapée depuis sa naissance ne peut plus se laver correctement. Elle a appris que son aide-soignante ne pouvait plus lui donner sa douche quotidienne en raison d’un manque de masque.

Le directeur de l’association dont dépend l’aide-soignante dit ne pas avoir eu de masque depuis le début de la crise et que ses salariés ont peur et sont inquiets.

Un scandale qui dure depuis des semaines : en temps de guerre, on réquisitionne les usines pour faire des armes. Ce que le gouvernement ne fait toujours pas, trop servile vis-à-vis des capitalistes.

Rennes (35)

Les squats abandonnés

Brève
30/03/2020

La Préfecture aurait l’intention d’évacuer les 150 personnes qui survivent au squat des Veyettes dans la zone industrielle Sud-Est à Rennes. Elle relogerait les plus vulnérables à l’auberge de jeunesse, les personnes détectées Covid-19 dans un lieu de confinement et les autres dans des hôtels.

Avec les pauvres, l’Etat se hâte lentement au risque de répandre les virus dans ces lieux de survie où s’entassent les personnes démunies.

Ille-et-Vilaine

Mort pour le profit

Brève
30/03/2020

Le patron du groupe Samsic a déploré le décès d’un salarié, mort après avoir été contaminé par le Covid-19 à l’âge de 45 ans.

S’il affirme avoir mis en place, au Centre Commercial concerné à Aulnay-sous-Bois, les masques, les gants et les gestes barrières, il ne précise pas quand ni comment.

Confrontés à la ruée des clients dans les supermarchés, les personnels de sécurité tout comme les caissières ou les ouvriers chargés de l’approvisionnement ont été obligés d’aller travailler.

Expliquant qu’il devait respecter les mesures de confinement, le patron cite la fermeture … du siège de la société Samsic, situé à Cesson-Sévigné près de Rennes !

Côtes d’Armor

Démasquez-vous !

Brève
29/03/2020

          En 2018, une usine fabriquant des masques de protection respiratoire basée à Plaintel près de Saint-Brieuc a fermé. Elle avait une capacité de production de 200 millions de masques par an et avait d’ailleurs été très sollicitée en 2009 lors de l’épidémie de grippe. Les effectifs avait atteint 200 salariés à ce moment-là.

          Son dernier propriétaire, le groupe Honeywell avait alors considéré que le taux de rentabilité était trop faible et avait licencié les 38 derniers employés et fermé l’usine. Les syndicats avaient même sollicité Macron. Mais ni lui ni son ministre de l’Industrie n’avaient levé le petit doigt pour cette entreprise.

          Et ce sont les mêmes qui pleurent aujourd’hui sur la pénurie de moyens de protection contre l’épidémie !

Côtes d’Armor

En guerre

Brève
28/03/2020

En bon petit soldat, le recteur d’académie profite de son temps libre dû au coronavirus pour s’attaquer une nouvelle fois à la carte scolaire en publiant une liste de classes à supprimer dans le département des Côtes d’Armor.

Une façon de répondre, le doigt sur la couture du pantalon, à l’appel de son général en chef, et de préparer une saignée à la prochaine rentrée scolaire.

Les enseignants et les parents d’élèves savent ce qu’ils ont à faire : la meilleure défense c’est l’attaque.