Dans les Ephad de Bretagne

Il faut des embauches

Brève
26/04/2020

Le gouvernement a décidé de ré-autoriser les visites des familles dans les Ehpad. Mais les conditions nécessaires pour sauvegarder la santé des résidents et de leur famille provoquent un surcroit de travail dans ces structures.

Ainsi des Ehpad privés font appel aux associations pour les aider dans cette tâche. Il est heureux que des bénévoles se mobilisent ainsi.

Mais cela n’exonère en rien les actionnaires de ces entreprises de leur responsabilité dans le manque d’effectif chronique de leurs établissements.

Bonnemain (35)

Plus "Intelligente"… que les scientifiques

Brève
22/04/2020

L’usine Delta Dore de Bonnemain, qui compte 550 travailleurs, est spécialisée dans l’habitat connecté et la gestion technique des bâtiments, activité dont le caractère vital pour la population n’a rien d’évident.

Pourtant, arrêtée le 18 mars, la production y a repris dès le 7 avril. Si les intérimaires ont été licenciés, 70% de l’effectif est au travail dans un site où deux travailleurs, selon le patron, ont été atteints par le Covid-19.

Ainsi, plus d’un mois avant le 11 mai, en toute tranquillité, cet industriel a fait reprendre le travail aux salariés, au mépris des risques liés à l’épidémie.

Rennes (35)

Des étudiants qui n’ont plus rien

Brève
22/04/2020

A l’université de Rennes 2, qui compte 42% d’étudiants boursiers, la situation devient dramatique pour ceux qui devaient travailler pour pouvoir étudier. Leurs CDD n’ayant pas été renouvelés, ils ne réunissent pas les conditions nécessaires pour toucher le chômage. Leurs parents, frappés eux par le chômage partiel, ont vu leurs revenus diminuer.

Par contre, les loyers des Cités Universitaires n’ont pas été gelés et l’épicerie gratuite a dû momentanément fermer. Résultat : 10% des 3 500 étudiants ayant répondu à un sondage disent se sentir très mal.

Le confinement aggrave encore le scandale d’étudiants issus de milieu populaire qui n’ont pas les moyens d’étudier correctement.

Rennes (Ille-et-Vilaine)

Survivre à la rue : c’est pire avec la crise

Brève
22/04/2020

La Croix Rouge a vu le nombre de personnes qu’elle aide chaque soir à Rennes passer de 40 à 50 à 75. Et elle a du mal à se réapprovisionner.

Selon le chef de projet au SAMU social, la situation dans la rue est devenue explosive, les sans-abris se retrouvant encore plus isolés et les dons en monnaie de passants, plus rares et n’ayant plus de monnaie, diminuant.

La crise frappe d’abord les plus pauvres et l’Etat au service des riches s’en moque.

Josselin (56)

Les pôvres

Brève
22/04/2020

Pendant que les sans-abris dorment dehors et que les classes populaires confinent dans leur appartement, les ci-devant duc et duchesse de Rohan confinent dans leur château de 2 500 mètres carrés entourés d’un parc de quatre hectares.

Mais n’allez pas croire, les temps sont durs pour tout le monde : la duchesse est obligée de nettoyer et de passer la serpillière et, vu la surface de carrelage, cela lui prend la matinée.

Mais elle passe aussi beaucoup de temps à contacter les banques car son chiffre d’affaires s’est effondré avec la chute du tourisme.

Eh oui, devant le capital financier, même les nobles plient les genoux.