Vannes (56)

Solidaires et inquiets à la fois

Brève
28/10/2019

À l’usine Michelin de Vannes, 350 travailleurs fabriquent les structures métalliques des pneus.

En quelques années, les effectifs ont été diminués de moitié suite à différents plans de compétitivité à la sauce Michelin : moins d’effectifs mais plus de travail encore.

La soudaineté de l’annonce de la fermeture de l’usine de la Roche-sur-Yon a surpris d’autant plus que beaucoup craignaient que Vannes soit une des usines concernées par une fermeture.

C’est pourquoi une trentaine de travailleurs sont allés manifester à l’appel de la CGT en solidarité avec les collègues de la Roche jeudi 24 octobre. Le débrayage et la pétition faits à cette occasion ont été des succès.

Beaucoup sont conscients que Michelin est gavé de pognon et que les fermetures d'usine sont injustifiables.

Lamballe (22)

Ces gens-là

Brève
28/10/2019

Vendredi 25 octobre, un TGV a percuté une voiture près de Lamballe provoquant le décès d’un homme de 71 ans et bloquant plus de 500 personnes confinées à bord.

Mais le député Marc Le Fur est pressé : il est aussi vice-président de l’Assemblée Nationale et doit présider une séance le soir même. Le voilà qui menace les contrôleurs de pression hiérarchique.

Au nez et à la barbe des 500 autres passagers, accompagné par des gendarmes, il descend du train par la porte de la locomotive réservée aux secours pour rejoindre une voiture qui l’attendait en contrebas.

Bonne fille, la SNCF a validé ce micmac du fait de « l’importance » du personnage. Le Fur n’allait quand même pas attendre comme un vulgaire manant.

Saint-Brieuc (22)

La fin du chômage n’est pas pour demain

Brève
28/10/2019

L’Agglomération de Saint-Brieuc compte près de 6 500 chômeurs de longue durée. Mais la communauté de communes a décidé de s’inscrire dans la démarche « territoire zéro chômeur ». Au lieu de verser le RSA, le chômage ou la CMU à un bénéficiaire, l’argent public sera géré par un fond collecteur.

L’objectif serait de créer au maximum 200 emplois dans des secteurs comme le nettoyage, la réparation de cycles, la reprise de commerces de proximité... Pour cela une étude est nécessaire : 110 000 euros pour connaître les besoins !

À défaut de donner un vrai travail, cette étude représente l’indemnisation de combien de chômeurs ?

Saint-Brieuc (22)

Une bonne affaire entre amis ?

Brève
28/10/2019

La ville de Saint-Brieuc a acheté pour 1,6 million d’euros l’ancien bâtiment de la CAF. Celui-ci, bourré d’amiante, nécessite pour 6,5 millions de travaux pour être aux normes. Qu’à cela ne tienne, la ville a conclu un accord avec l’Agglomération pour lui louer les locaux pour un euro symbolique par an et un bail de 50 ans. Il serait question d’y installer « le totem de l’innovation », sorte « d’incubateur de start-up ».

Un loyer à ce prix-là, il faudra plus de 50 ans pour que la ville rentre dans ses frais ! En attendant, c’est la population qui va payer.

Bretagne

SAMSIC : Une fortune grâce à l’exploitation des travailleurs

Brève
19/10/2019

Le fondateur de Samsic qui emploie 64 000 travailleurs dans 25 pays, Christian Roulleau, est devenu entrepreneur de l’année 2019….

Après avoir racheté le vignoble Château Dauzac, Roulleau approfondit son goût des mœurs de la grande bourgeoisie en achetant un hôtel cinq étoiles à Paris près de l’opéra.

Ce patron a profité de l’externalisation des grandes entreprises de nombreuses activités comme le ménage et la sécurité. Ce qui a permis une baisse des salaires des travailleurs concernés et une détérioration de leurs conditions de travail.

D’ailleurs, la grille de salaire Prévention et Sécurité de Samsic est pour les petits coefficients… en dessous du smic !