Rennes (35)

Des moyens pour l’éducation (Collège des Hautes-Ourmes)

Brève
07/09/2021

Mercredi 1er septembre, des parents d’élèves, des enseignants et des élèves du collège des Hautes-Ourmes à Rennes ont manifesté devant la direction académique des services de l’Education Nationale d’Ille-et-Vilaine.

C’est le seul collège classé REP (Réseau d’éducation prioritaire) du département et il est passé de 449 élèves en 2017 à 720 aujourd’hui. Pourtant, il n’a été créé entretemps qu’un seul poste de surveillant, ce qui fait du collège celui où le taux d’encadrement est le plus faible du département.

Les manifestants demandent le renfort de trois surveillants et des moyens supplémentaires.

Mais cela en dit long sur la façon dont sont traités les familles des quartiers les plus populaires.

Bretagne

Pas de haut débit mais des profits

Brève
07/09/2021

Mégalis (syndicat mixte regroupant Région, Département et communes) s’est donné pour mission en 2014 d’apporter la fibre dans les 90% du territoire breton délaissés par les opérateurs privés.

Fin 2020, sur 200 000 raccordements prévus, seuls  70 000 étaient disponibles, soit 6,2% des foyers pris en charge par Mégalis en Bretagne.

L’exploitation du réseau est confiée à l’entreprise privée THD, filiale d’Orange, dont la Cour des Comptes a déploré le niveau de rémunération fixé par Mégalis très excessif, soit 238,5 millions d’euros de dividendes versés en 20 ans.

Mais rassurons-nous, l’installation concrète de la fibre vient d’être confiée à Axione, filiale de Bouygues.

L’opposition de droite du Conseil Régional ne trouve rien à redire à tout cela puisque, eux aussi, ont pour politique de permettre à l’argent public de faire faire des profits aux trusts privés.

la Selle-en-Luitré, 35

Ceintures et bretelles soutiennent les profits (Orca accessoire, )

Brève
07/09/2021

Orca accessoire est une entreprise de 133 salariés - dont 80 à Fougères - qui importe des accessoires de mode pour la grande distribution (80%) et fabrique 20% du reste essentiellement des ceintures et bretelles.

L’entreprise a décidé d’acheter de nouvelles machines pour un montant de 810 000 euros et, sous prétexte de création d’emplois, .a obtenu une aide de 400 000 euros de l’Etat, soit 47% des investissements !

Elle ne reversera pas pour autant 47% des profits aux pouvoirs publics si généreux avec les patrons.

Des patrons qui, sans les ceintures et les bretelles de l’Etat, n’investissent plus rien.

Vitré, 35

Enfants handicapés privés d’école

Brève
07/09/2021

Gabriel, 4 ans, et Marylie, 3 ans, devaient faire leur rentrée à l’école maternelle Le Centaure à Châteaugiron, près de Rennes.

Mais c’est impossible car aucun AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap) ne leur a été attribué par le rectorat faute de budget suffisant.

Gabriel est atteint de la maladie kiddins220 qui compte 17 cas recensés dans le monde, Marylie de la maladie des enfants papillons, une maladie génétique qui attaque sa peau.

Un quotidien dramatique pour des familles qui ont eu les habilitations nécessaires pour scolariser leurs enfants.

Mais voilà, l’Etat aide les capitalistes et détruit les services publics.

Mobilisation contre l’arbitraire au Lycée Jean Macé

Rennes (35)

Brève
06/09/2021

Rassemblement du 03 septembre devant le lycée Jean Macé

Plus de 150 personnes se sont rassemblées devant le lycée Jean Macé, vendredi 3 septembre. Elles se sont jointes à la quarantaine d’enseignants qui étaient en grève pour protester contre la mutation d’office de leur collègue Edouard Descottes.

De nombreux lycéens y ont aussi participé et distribué un tract pour dire leur soutien à un professeur qu’ils apprécient.

L’après-midi, les grévistes ont manifesté au rectorat au cri de « rendez-nous Edouard ».

Personne n’est dupe : la sanction dont il est victime est une attaque contre son activité militante. Ce que résumait une pancarte : « sois prof et tais-toi ! ».

Une injustice qui ne reste pas sans réaction.

Un nouveau rassemblement est prévu devant le rectorat, mercredi 8 septembre à 14 h 30.