Industrie automobile

Grève à Vistéon-Rennes

Brève
02/08/2010

Le 22 juillet les salariés de Vistéon apprenaient que ce groupe mondial venait de décider de liquider l'usine de Rennes installée depuis 2003 en face de l'usine PSA de La Janais. Quatre cents personnes dont 150 intérimaire y produisent des panneaux de portes et des planches de bord pour PSA. D'après la Direction ce serait Faurecia, filiale de PSA, qui reprendrait l'usine avec un effectif de 60 à 80 personnes. Quant aux autres, ils seraient invités à partir ou à rejoindre l'usine de Bain sur Oust à 50 kms de là s'il y a de la place pour eux. Les intérimaires sont simplement jetés à la rue...

Cette information est arrivée à huit jours des congés d'été de l'automobile mais cela n'a pas retenu la colère des salariés de Vistéon qui dès le lundi 26 juillet se sont mis en grève obligeant PSA à produire des voitures sans garnitures de portes. Si la grève continue, PSA devra arrêter sa production faute de planches de bord.

Alors le coup de colère des travailleurs est la bonne réponse aux coups foireux de PSA et Visteon

Rennes (35)

Thomson-Grass Valley en grève contre les licenciements

Brève
26/06/2010

Depuis lundi 21 juin, les salariés de Thomson-Grass Valley, à Rennes, sont en grève contre les licenciements qui les menacent (182 à Rennes sur 625 dans le monde). Depuis plusieurs semaines, ils ont multiplié les actions pour montrer leur détermination à ne pas perdre leur emploi. Ils ont été notamment nombreux à se joindre à la manifestation du jeudi 24 juin à Rennes, rejoints ce jour-là par des collègues de Brest et de Conflans.

Ils ont reçu à cette occasion de nombreuses marques de sympathie de manifestants, auxquels ils faisaient remarquer que, loin de leur permettre « travailler plus longtemps pour pouvoir prétendre à une retraite», leur Direction les prive de leur travail !

Conseil General-Rennes-35

Ça déborde aux CDAS

Brève
22/06/2010

Depuis le premier juin, les agents des CDAS (Centre d'action sociale) d'Ille-et-Vilaine sont en lutte. Ils sont environ 600 salariés qui travaillent dans l'aide sociale.

Avec la crise économique le nombre de personnes en difficulté a fortement augmenté et les agents malgré de nombreuses heures supplémentaires n'arrivent pas à faire face. C'est quand même un comble de ne pas être assez nombreux lorsque l'on travaille avec des personnes dont une grande partie recherche elle-même un emploi !

Pour l'instant les agents sont en grève par roulement et les AG qui ont eu lieu ont réuni plus de 100 personnes. Le personnel est donc mobilisé pour obtenir des créations de poste et s'opposer à la politique d'austérité menée par le président socialiste du Conseil Général.

Saint-Jacques de la Lande (35)

Malkhaz, Evdochia et leurs enfants doivent pouvoir vivre ensemble en France !

Brève
19/06/2010

Le jeudi 3 juin, Malkhaz, d'origine géorgienne et depuis 2003 en France, a été arrêté et menotté par la Police de l'Air et des Frontières sous les yeux de sa compagne Evdochia et de ses deux enfants. Le lendemain, il était expulsé en Géorgie.

Un comité de soutien s'est constitué à Saint-Jacques, une pétition circule dans la ville et le jeudi 17 juin à 8 heures, un rassemblement d'une cinquantaine de personnes a tenu à montrer à Evdochia sa solidarité alors qu'elle partait à Nantes pour être jugée par la Cour administrative d'appel.

La mobilisation qui commence exige que Malkhaz revienne en France et que toute la famille soit régularisée !

TIMAC-St MALO (35)

Un capitaliste si discret

Brève
17/06/2010

Samedi 12 juin, au salon des créateurs d'entreprise de Saint-Malo, Daniel Roullier prenait la parole. A 70 ans, il avoue n'avoir pris le micro qu'une quinzaine de fois dans sa vie.

Mais qui est donc cet homme que peu de gens connaissent ? Patron-fondateur de la Timac à Saint-Malo, il a réussi à l'abri de toute médiatisation a devenir la 56ème plus grosse fortune de France.

Derrière les politiciens dont le métier est de parler à tord et à travers et à longueur de temps, il y a les vrais capitalistes que l'on ne voit guère, mais qui sont les vrais maîtres du pays.