(Ille-et-Vilaine)

Logement : de plus en plus de travailleurs dorment dans la rue

Brève
17/11/2010

La crise n'en finit pas de frapper les plus démunis. En Ille-et-Vilaine, la presse locale rapporte que les logements d'urgence affichent déjà complets. Le nombre d'appel au 115 était de 2000 en 2009, il pourrait atteindre 5000 en 2010.

Selon un responsable associatif local, les personnes seraient des travailleurs pauvres, des jeunes en formation ou encore des intérimaires : et oui, dans ce pays on peut travailler sans gagner assez pour se loger !

Ils s'ajoutent aux chômeurs, SDF mais aussi aux familles avec des enfants en bas âge...

Ille-et-Vilaine

Aides publiques au patronat

Brève
11/11/2010

LE CONSEIL GÉNÉRAL PRATIQUE L'AIDE SOCIALE... AUX TRUSTS !

L'usine Sanden, située à Tinténiac en Ille-et-Vilaine, est spécialisée dans la fabrication de compresseurs pour la climatisation automobile. Son patron a déclaré vouloir investir 6 millions d'euros dans un nouveau projet.

Faisant son petit marché des aides publiques, le groupe a demandé 250 000 euros à la région, 97 000 euros à la Communauté de communes Bretagne Romantique, et 150 000 au Conseil Général.

Jeudi 4 Novembre, le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine à majorité socialiste a donc décidé une aide de 150 000 euros destinée à l'entreprise Sanden.

A cette occasion, Jean-Louis Tourenne, le président du Conseil Général a déclaré : « nous devons soutenir la capacité des entreprises à s'adapter et à innover ».

Sanden a fait un bénéfice de plus de 6 millions d'euros en 2009. Le groupe s'est adapté à la crise en licenciant ses CDD et en supprimant plusieurs dizaines de postes.

Mais cela ne perturbe pas le Conseil Général qui augmente les impôts locaux, supprime ou rogne les subventions aux associations mais continue à apporter sa petite pierre à l'édifice des aides patronales.

Licenciements (Bretagne)

Socopa Viandes licencie pour faire plus de profits

Brève
28/09/2010

En 2009, le groupe Bigard s'associait au groupe Socopa pour créer un véritable géant de la viande : 4,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 17 500 salariés dans une trentaine d'usines spécialisées dans l'abattage et la transformation de viande de bœuf, de veau et de porc.

Lors de cette fusion, le groupe Bigard déclarait en mars 2009 : « Les réseaux actuels sont complémentaires et continueront à travailler comme avant ».

Pourtant, l'usine de Brest qui comptait plus de 60 salariés a fermé en septembre 2010, ainsi que celle de Lamballe (100 salariés).

A Lamballe, après des démissions sans indemnité, puis avec 5 000 euros, la direction a envoyé par lettre recommandé des feuilles blanches à signer en bas aux derniers résistants.

Résultat : une cinquantaine de licenciements pour faute grave avec un chèque égal au montant des indemnités légales ajoutées à 6 ou 12 mois de salaire brut.

La « faute » ? Insulte envers leur supérieur ! Trois salariés auraient même été absents au moment des faits reprochés par la direction.

Une vingtaine de travailleurs devraient aller aux prud'hommes pour faire requalifier leur licenciement en licenciement économique.

Interrogé par la presse, le groupe Bigard « ne communique pas sur le sujet ».

Chômage (Bretagne)

Toujours plus de chômage

Brève
28/09/2010

Entre juillet et août 2010, le nombre de chômeurs a augmenté de 0,5% en Bretagne. Ces chiffres « officiels » (et donc largement sujets à caution) montrent une augmentation de 4,3% du nombre de chômeurs en un an soit un total de 111 370 personnes dans la région.

Une raison supplémentaire pour ne pas accepter la réforme des retraites ! Il n'y a aucune raison que les plus vieux soient obligés de rester au travail pendant que les plus jeunes sont au chômage.

Précarite (Finistère)

Le mépris de Pôle Emploi pour ses propres salariés

Brève
28/09/2010

Lydie a 56 ans et était salariée de l'agence Pôle Emploi de Concarneau depuis 12 ans. Rien d'étonnant... sauf qu'elle en était à son 18ème CDD et que la direction l'a « remerciée » début septembre.

Pendant deux semaines, soutenue par ses collègues et le syndicat, elle est venue au travail pendant que le directeur faisait lui venir... l'huissier pour faire constater « l'occupation illégale de poste » de Lydie !

Finalement, la direction a dû céder devant la pression de l'opinion publique et a accordé un poste d'agent administratif à Quimper, en CDI cette fois.

Rien qu'en Bretagne, il reste 200 CDD sur l'ensemble des agences de Pôle Emploi. A l'échelle du pays, un agent de la Fonction Publique sur 6 est en CDD soit 840 000 personnes.