Finistère

GAD responsable du chômage

Brève
02/05/2014

À l'abattoir GAD à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère , ce sont plus de 1 200 CDI qui ont été détruits lors de la fermeture de l'usine cet automne. Si l'on y ajoute les intérimaires et les prestataires, cela représente plus de 1 400 licenciements.

À ce jour, seuls 8% des travailleurs suivis par la cellule de reclassement ont retrouvé un CDI.

Une catastrophe dont les patrons de GAD sont responsables et le gouvernement socialiste complice.

Ille et Vilaine

Grève à Franciafilex

Brève
28/04/2014

Le groupe Franciaflex compte plus de 750 salariés sur cinq sites de production en France. Celui du Rheu, en Ille-et-Vilaine, emploie 120 personnes dans la fabrication de volets roulants, menuiseries aluminium et fermetures industrielles.

Vendredi 25 avril, la grève qui concerne une quarantaine de salariés selon les syndicats en était à son cinquième jour consécutif.

Le conflit porte sur des changements d'horaires de travail qui feraient perdre 80 à 100 euros par mois à une quinzaine de travailleurs et sur le remboursements des repas du midi après la fermeture du restaurant d'entreprise.

Les travailleurs de Franciaflex ont bien raison de se battre contre la baisse de leur pouvoir d'achat !

Bretagne

La catastrophe s'amplifie

Brève
28/04/2014

Le chômage « marque le pas en mars » selon Ouest-France. En réalité, il a augmenté de 1 600 personnes supplémentaires en mars (3 349 300 au total !) en France.

En Bretagne, il a augmenté de 1% en moyenne. Tous les départements sont touchés.

Il faut exiger l'interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans baisse des salaires : la manifestation du premier mai en sera l'occasion.

Rennes

Tu parles !

Brève
28/04/2014

Le nouveau président de Rennes Métropole vient de déclarer qu'Il sera « particulièrement vigilant sur certains dossiers, notamment l'avenir de PSA et de Cooper Standard ».

Est-ce un désaveu de son prédécesseur qui n'a pas empêché PSA et Cooper de supprimer des milliers d'emplois depuis des années et qui se réjouissait de la réussite du déroulement du dernier plan de casse de l'emploi chez PSA ! Ce serait étonnant.

En tout cas, il ne doit pas y avoir beaucoup d'ouvriers à PSA comme à Cooper qui puissent se sentir rassurés après ces phrases ronflantes.

Rennes

Toujours fidèle à PSA

Brève
19/04/2014

Philippe Bonnin, le maire socialiste de Chartres-de-Bretagne, ville où est située l'usine de PSA de la Janais, a réagi au discours de Tavares, nouveau PDG du groupe PSA.

Alors que plus de 1 400 emplois ont été supprimés l'an dernier et que le PDG de l'usine de Rennes vient d'annoncer la suppression d'une demie-équipe, il rappelle « la prochaine application de nouveaux dispositifs d'aides économiques, une fois encore très avantageux pour l'industriel ».

Philippe Bonnin ne va pas jusqu'à révéler le montant de ces aides versées à ce groupe dont les patrons ne cessent de supprimer des emplois et de fermer des usines comme celle d'Aulnay l'an dernier.