Rennes, Ille-et-Vilaine

Pas cher payé

Brève
11/10/2020

Un travailleur d’une entreprise d’assainissement avait perdu un œil au travail le 17 août 2016. Quatre ans plus tard, l’employeur vient d’être condamné à une amende de 5 000 euros car il a été établi que le salarié, embauché 5 mois auparavant, était dépourvu de lunettes de protection.

Le patron aurait depuis modifié les procédures d’accueil des nouveaux salariés.

Mais le mal est fait.

Lorient, Morbihan

30 travailleurs de plus au chômage (Etablissement François-Meunier)

Brève
11/10/2020

L’entreprise de rénovation navale François-Meunier placée en redressement judiciaire cet été n’a pas trouvé de repreneur pour ses sites de Brest, Vannes et Quimper.

Résultat : une trentaine de travailleurs se retrouvent sur le carreau.

L’hémorragie des emplois ne cessent de grossir : il est vital d’interdire les licenciements et de prendre sur la fortune des grands patrons pour maintenir les emplois.

Rennes (35)

Assia (35) – Une première avancée pour les salariés du maintien à domicile

Brève
11/10/2020

Assia, association d'aide et de soins à domicile du sud de Rennes, emploie près de 500 salariés. Depuis plus d'un an, le personnel se mobilise régulièrement pour les salaires, mais aussi pour obtenir du matériel, et pour pouvoir conserver les véhicules de service pendant les coupes. A cela, la direction répondait que c'était impossible.

Récemment, du fait des augmentations annoncées pour le personnel hospitalier, la direction craint d'avoir encore plus de mal à recruter et même à garder les salariés. Soudainement, tout ce qui était soi-disant impossible est finalement annoncé pour le 1er octobre 2020 et ce jusqu'au 31 décembre 2021 : augmentations des  salaires pour la plupart des salariés (notamment le personnel d'intervention en sous effectifs depuis plusieurs années), tickets-restaurants, mise à disposition des voitures de service sur les jours de travail consécutifs.

En septembre, les surblouses permettant d'éviter de trimballer le virus d'une maison à l'autre ont même été un peu distribuées !

Il ne faudra pas oublier de s'en souvenir la prochaine fois que des revendications seront soi-disant impossibles à satisfaire !

Rennes, Ille-et-Vilaine

Marche des solidarités

Brève
05/10/2020

               Samedi 3 octobre, une centaine de manifestants se sont rassemblés à Rennes avant de défiler et d'entreprendre une marche qui doit aboutir à Paris le 17 octobre, pour la régularisation des sans-papiers, la fermeture des centres de rétention et des logements pour tous.

               Dans une ambiance combattive malgré la pluie battante, des représentants de sans-papiers d'Angers, de Nantes, de Rennes et de Paris ont pris la parole pour affirmer la solidarité nécessaire entre exploités de toutes les nationalités, et pour raconter comment le fait de ne pas avoir de papiers leur pourrit la vie, avec la peur permanente des contrôles et la précarité matérielle qui va avec.

               Le comité "Justice pour Babacar" était là aussi. Sa sœur a rappelé que Babacar, assassiné à Rennes en 2015 par la police, était sans-papier, subissait la même galère que ceux qui manifestent aujourd'hui. Un autre intervenant a réaffirmé qu'il ne voulait "pas la charité", mais la possibilité de gagner sa vie dans la dignité.

Ille-et-Vilaine

The Show Must Go On

Brève
28/09/2020

               Le député LREM Mustapha Laabid a été condamné en août 2019 pour avoir confondu son argent avec celui de son association (de lutte contre l'exclusion !) pour un montant de 20 000 euros, et avoir continué à toucher des subventions alors que l'association n’avait plus aucune activité.

               Si les sommes sont bien légères par rapport à ce que le patronat vole chaque jour sur notre travail, c’est tout de même  bien écœurant. Son avocat demande que les juges ne prononcent pas à son encontre de peine d'inéligibilité pour qu'il puisse continuer à voter des subventions publiques à des entreprises privées sans doute ?