Rennes (35)

PSA LA JANAIS

Brève
28/04/2020

L’ARGENT DE L’ÉTAT POUR LES HÔPITAUX

PSA demande encore la prolongation du financement du chômage partiel par l’État jusqu’à fin juin.

Les principaux actionnaires vont encore s’enrichir cette année avec les 1,1 milliard de divi-dendes.

Ce sont leurs fortunes accumulées sur notre travail qui devraient servir à payer tous les salaires à 100 %, pas l’argent public.

PILE ILS GAGNENT, FACE ON PERD !

Après avoir poussé pour reprendre le plus vite possible, au mépris de la santé des travailleurs, PSA  demande maintenant à l’État que le chômage partiel soit prolongé.

Quels que soient les choix qu’ils feront à la fin, ils vont vouloir nous les faire payer.

Les attaques viendront, d’une façon ou d’une autre, et nous devons dès maintenant nous prépa-rer à défendre collectivement notre peau.

NE JAMAIS LEUR FAIRE CONFIANCE !

France Inter a révélé que les respirateurs que PSA contribue à fabriquer ne peuvent pas servir pour les malades dans le coma à cause du coronavirus.

C’est pourtant ce que PSA a voulu faire croire publiquement. PSA misait sur un gros coup de pub avec cette opération.

Au final tout ce qu’ils auront réussi, c’est à passer pour des menteurs.

Ille-et-Vilaine

Les Restos du Coeur toujours plus fréquentés

Brève
26/04/2020

La présidente des Restos du Cœur en Ille-et-Vilaine s’alarme de la hausse de la fréquentation des Restos dans le département.

À Rennes, de nouvelles familles sont venues, deux fois plus que d’habitude, et le dispositif ambulant dit « Restobus » a vu lui aussi le nombre de personnes doubler. Ce sont des travailleurs licenciés ou non qui voient leurs revenus baisser mais aussi des personnes âgées.

Si le gouvernement a accordé quelques millions d’euros pour la distribution de nourriture, il déverse des milliards dans les caisses des grands capitalistes.

Saint-Dolay (Morbihan)

Zone blanche SOS

Brève
26/04/2020

A Burin, sur la commune de Saint-Dolay, le manque d’Internet et la faiblesse du réseau de téléphone mobile deviennent dramatique avec le confinement.

La conseillère municipale en charge de l’action sociale ne peut pas appeler les personnes âgées et doit se déplacer chez elles. L’infirmière libérale ne peut être jointe par ses patients lorsqu’elle est en tournée. Pour d’autres, le télétravail s’avère impossible par manque de réseau, des écoliers ne peuvent pas se connecter…

Alors que les trusts de la téléphonie inondent les médias de publicité tapageuse sur les services (payants) qu’ils rendraient à leurs « clients », ils sont toujours incapables de fournir un service correct dans nombre de zones blanches.

Mais ils encaissent des milliards de profits.

Fougères (35)

Des masques au smic

Brève
26/04/2020

Les ateliers de luxe FIM de Fougères, comme d’autres, se sont mis à faire des masques. Mais ils relancent aussi la fabrication de vêtements de luxe car les entreprises rouvrent en Asie.

Le patron se réjouit de retrouver le chiffre d’affaires d’avant la crise et dit vouloir embaucher : pour cela, ils proposent des CDD de trois semaines payés au smic…

Le luxe fait la fortune de milliardaires avec des travailleurs payés au minimum.

Rennes Métropole

Des masques gratuits ?

Brève
26/04/2020

L’Etat ne voulant nullement réquisitionner des entreprises pour fabriquer des masques, les maires s’en procurent comme ils peuvent.

La ville de Rennes a commandé 500 000 masques aux Ateliers de luxe FIM de Fougères payés pour moitié par la ville, pour moitié par la Métropole.

Ils seraient ensuite distribués « gratuitement » à la population lors du déconfinement. Mais ils coûtent 4,55 euros pièce, payés par les impôts.

Comme en temps de guerre, l’argent public sert à faire faire des profits aux trusts privés.