Rennes (35)

La baudruche se dégonfle

Brève
23/06/2020

Le toit de la nouvelle gare de Rennes est constitué de coussins d'air qui lui donne la forme d'un nuage. Mais là, une partie d’entre eux se sont... affaissés.

Selon la direction SNCF, un compresseur serait en cause... Mais cela relance aussi les spéculations sur le manque d'étanchéité de l'édifice. En effet, dès qu'il pleut la gare se transforme en piscine et il faut ressortir seaux cuvettes et serpillières...

On espère que le constructeur est retombé de son nuage et paiera la note.

 

Rennes (35)

Solidarité avec les sans-papiers

Brève
22/06/2020

Samedi 20 juin, à Rennes, plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées pour réclamer des papiers et des logements pour tous les migrants. L'affluence était en augmentation pour cet "acte 2" de la "marche des solidarités", avec en particulier des migrants qui ont participé activement au rassemblement et témoigné au micro de la galère que leur impose l'Etat français.

Cette solidarité entre exploités de toutes origines sera vitale pour répondre aux mauvais coups qui se préparent !

Rennes (35)

Mobilisation réussie le16 juin

Brève
22/06/2020

Des milliers de manifestants se sont retrouvés à Rennes le 16 juin pour dénoncer les bas salaires et le manque de moyens dans la Santé. Les hospitaliers du CHU étaient nombreux, avec plus de 20% de grévistes, mais plusieurs cliniques privées étaient représentées également, souvent avec plusieurs dizaines de grévistes dans le même établissement, et des pancartes "Privé, public, même combat!"

Des cortèges de soignants à domicile et de personnel des Ehpad étaient également présents. Malgré l'interdiction de manifester au-delà d'un périmètre restreint, le cortège était dynamique, avec des grévistes qui vivaient pour beaucoup leur toute première mobilisation. Quant aux grévistes réquisitionnés, ils ont accroché aux fenêtres de l'hôpital de nombreux slogans, comme par exemple : "du flouze pour nos blouses" ou encore: "salaires gelés, ça caille!" Prochaine étape le 30 juin !

Saint-Brieuc (22)

De l'amiante à l'école !

Brève
22/06/2020

Il y a quelques semaines, une entreprise devant installer des distributeurs de gel hydroalcoolique à l’école de la Croix-Rouge à Cesson a « découvert » que les murs contenaient de l’amiante. Après enquête, il y a bien de l’amiante et il est fortement recommandé de ne pas percer dans les murs.

Mais à cette école il est prévu des travaux important pour accueillir une partie des enfants de l’école de Cesson-Bourg qui devrait fermer en 2022. Comment réaliser des travaux sans toucher aux murs existant ? Va-t-on fermer l’école pour la désamianter ? Où iront les enfants dans ce cas ?

La seule mesure raisonnable serait de conserver les deux écoles pour limiter les risques sanitaires liés à l’amiante. Et se serait garder des conditions d’accueil et d’éducation acceptables pour les enfants comme pour les enseignants.

Cette question ne semble pas soucier beaucoup les candidats du deuxième tour des municipales !

Fouesnant (29)

Débrayage dans le groupe Tipiak

Brève
17/06/2020

Les travailleurs de l’usine Tipiak de Fouesnant ont débrayé mardi 9 juin pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail et contre leur mauvaise rémunération : une quarantaine ont fait grève le matin et une trentaine l’après-midi. D’autres débrayages ont eu lieu depuis.

Ce débrayage a aussi été suivi à l’usine de Pontchâteau en Loire-Atlantique où il y a eu un tiers de grévistes, à Saint-Aignan-de-Grandlieu situé derrière l’aéroport Nantes-Atlantique où il y a eu une quarantaine de grévistes, à Marans en Charente-Maritime… dans un groupe qui compte 1 300 salariés dans 7 usines.

Une réaction salutaire dans un groupe qui fait de confortables bénéfices.