Brest (29)

L’État condamné

Brève
01/07/2019

51 anciens officiers mariniers de la Marine Nationale basée à Brest ont obtenu des indemnités à hauteur de 3 000, 5 000, 8 000 et 10 000 euros pour avoir travaillé au contact de l’amiante entre 1950 et 2000, la faute de l’État ayant été avérée.

Des indemnités bien légères au vu du préjudice subie par ces travailleurs qui, tout comme des dizaines de milliers d’autres, ont vu leur santé mise en danger par un produit dont la nocivité est établie depuis des dizaines d’années.

Rennes (35)

Des travailleurs gagnent en justice

Brève
01/07/2019

Quatre livreurs, dont deux rennaises, avaient perdu leurs emplois, virés par l’entreprise Take Eat Easy. Ils l’ont faite condamnée. Leur emploi a été requalifié passant d’autoentrepreneur à salarié en CDI et Ils ont obtenu entre 16 000 et 60 050 euros d’indemnités. Plus de 200 dossiers seraient encore en cours d’instruction.

Cela constitue une bonne nouvelle mais Macron s’est empressé au travers de la loi d’Orientation des Mobilités (LOM) de faciliter la tâche des plateformes pour embaucher des indépendants.

Toujours aux petits soins des exploiteurs ce gouvernement

Rennes

PSA exploite à fond

Brève
01/07/2019

Le PDG de l’usine PSA de la Janais à Rennes se vante que l’usine soit au maximum de ses capacités Il espère une production de 150 000 véhicules cette année contre 105 000 l’année précédente.

Mais derrière cette « performance » se cache bien mal la suppression de deux lignes de production sur trois, la modernisation de la dernière ayant été financée en partie par les pouvoirs publics dont le PDG « salue l’implication ».

Les emplois se sont effondrés et l’intérim devient la ègle. La productivité de l’usine se fait aux dépens des travailleurs épuisés par les cadences et les horaires à rallonge.

St Nolff (56)

127 postes supprimés

Brève
01/07/2019

La filiale française de ADM Animal Nutrition, Neovia qui compte 8 360 salariés, va perdre 127 postes sous prétexte de « rationaliser » son organisation interne, principalement sur son site de Saint-Nolff dans le Morbihan.

Cela provoquerait le licenciement ou le reclassement de 79 travailleurs plongés dans l’incertitude.

Il faut interdire les licenciements dans ces groupes géants qui font des profits.

Saint-Brieuc (22)

L’école n’est pas finie

Brève
27/06/2019

Plusieurs dizaines de parents d’élèves et leurs enfants de l’école de Cesson Bourg se sont invités au Conseil municipal de lundi soir. Ils entendaient dénoncer la décision de fermeture de cette école et son regroupement avec une autre structure d’ici 2022.

Au lieu d’avoir deux écoles de 150 et 180 enfants, il n’en restera qu’une de plus de 300 dans des locaux pas forcément adaptés, malgré des rénovations prévues. Ce qui n’empêche pas la maire de justifier sa décision au nom « du bien-être de l’enfant » !

Le sujet avait déjà été débattu à l’assemblée municipale du 26 mars 2018. La majorité, droite et extrême droite, avait voté pour, les 7 élus de gauche (PS, PC, Verts) s’étaient abstenus. Pour faire revenir les élus sur leur décision, les parents d’élèves et les enseignants ne pourront compter que sur leur mobilisation. Une pétition a été mise en circulation pour comptabiliser les soutiens avant d’autres actions.