Bretagne

Les travailleurs de la santé manquent de tout

Brève
18/03/2020

Alors que le gouvernement se vante d’avoir tout prévu, même les travailleurs de la santé manquent de matériels pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

Les cabinets médicaux n’ont pas assez de tests pour confirmer la présence du virus chez leurs patients, n’ont pas de masques en quantité suffisante, réclament des lunettes, gants, blouses ou du gel hydro alcoolique pour se protéger.

Le gouvernement déverse des milliards mais ne prévoit aucune embauche supplémentaire dans la santé et est incapable d’équiper correctement les soignants.

Bretagne

Des sanctions… pas pour tout le monde

Brève
18/03/2020

Les Préfets ont annoncé des sanctions contre ceux qui ne respecteraient pas le confinement. S'ils ont dénoncé ceux « qui ont continué à s’agglutiner dans les parcs et les jardins, notamment le week-end dernier », ils ne disent pas un mot de la situation des travailleurs dans les entreprises.

Dans bon nombre d’entre elles, il a fallu continuer à produire à tout prix sans les moyens nécessaires pour se protéger y compris les plus évidents : la possibilité de se laver les mains, l’instauration de pauses pour permettre de le faire correctement… sans parler des mesures « barrières » de distance entre les travailleurs.

Si les travailleurs veulent se protéger, ils devront se mobiliser eux-mêmes pour l’imposer aux patrons.

Morbihan

Les Restos manquent de moyens

Brève
18/03/2020

Le président des Restos du Cœur du Morbihan a alerté sur les difficultés de son association à faire face aux besoins des plus démunis.

Des centres ont dû fermés (Guer, Ploemeur, Vannes…) par manque de bénévoles qui, du fait de leur âge, cherchent à se protéger.

Macron a pourtant déclaré son attention portée aux plus démunis mais, comme dans la Santé, sans aucuns moyens supplémentaires.

Rennes, Ille-et-Vilaine

Journée internationale pour le droit des femmes

Brève
09/03/2020

RENNES dimanche 8 mars 2020

Aujourd’hui comme hier, les droits des femmes sont un combat. Il y a plus d’un siècle, le mouvement ouvrier révolutionnaire, avec la militante Clara Zetkin, a proposé de faire de 8 mars une journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Un siècle après, cette perspective est toujours d’actualité. Dans ce système capitaliste pourrissant, le développement de la misère sociale et donc morale secrète les idées réactionnaires les plus nauséabondes, dont les femmes sont les premières victimes partout dans le monde. Aujourd’hui, à Rennes comme ailleurs, le combat contre les préjugés et les violences sexistes reste à l’ordre du jour. Des élus Lutte Ouvrière au conseil municipal soutiendraient évidemment toutes les luttes contre ces violences en leur fournissant tous les appuis matériels, juridiques et moraux possibles.

Le combat pour les droits des femmes est indissociable de celui de tous les travailleurs pour leur émancipation sociale. C’est de ce combat dont se revendiquent les candidats de la liste "Lutte ouvrière - faire entendre le camp des travailleurs"

Rennes (35)

Chercheurs en colère

Brève
06/03/2020

Jeudi 5 mars à Rennes, plusieurs centaines de travailleurs de la recherche et étudiants ont manifesté dans le centre-ville contre le nouveau projet de loi pour la recherche du gouvernement. Le cortège a rassemblé les deux universités rennaises ainsi que des travailleurs et étudiants venant de différentes écoles supérieures. De nombreux chercheurs, enseignants et personnels contractuels étaient présents. Le gouvernement vise à aggraver la précarité et la mise en concurrence des chercheurs, en diminuant entre autre le nombre de titulaires.

En fin de manifestation, une assemblée générale a été organisée  pour discuter de la suite de la mobilisation. Dans tous les laboratoires, l'opposition à ce projet est largement partagée et les discussions vont bon train. Apres des années de réductions de moyens dans les universités, et la réforme des retraites qui a déjà mobilisé une partie des universitaires, pour beaucoup, c'est la goutte d'eau!"