Ille-et-Vilaine

Hausse du nombre d’enfants maltraités

Brève
02/06/2020

La responsable de l’Association Enfance et Partage en Ille-et-Vilaine fait état de l’explosion des violences contre les enfants pendant le confinement : au niveau national, le 119 recevrait 1 000 appels par jour contre 700 en temps normal.

Selon elle, il faut agir de suite pour effectuer une aide psychologique : « or, en Ille-et-Vilaine, les consultations gratuites ne sont accessibles qu’après douze mois d’attente » !

Ayant recours à des psychologues privés, l’association manque d’argent et fait appel aux dons.

Voilà comment traite ses enfants un des Etats les plus riches du monde.

Morlaix (29)

Hop ! : les travailleurs inquiets pour leur emploi

Brève
02/06/2020

Les 300 travailleurs du site morlaisien qui assurent la maintenance des avions Bombardier craignent pour leur avenir.

Air France souhaite que les avions de Hop !, sa filiale régionale, passe de 57 à une trentaine et n’utilise plus les modèles Bombardier mettant ainsi en péril l’activité du site.

Air France a obtenu un soutien financier de 7 milliards d’euros de l’Etat, soi-disant pour préserver l’emploi : on voit ce qu’il en est.

Bretagne

LDC toujours plus gros

Brève
02/06/2020

Le groupe LDC, numéro un européen de la volaille basé à Sablé-sur-Sarthe, veut acheter Ronsard, société basée à Bignan dans le Morbihan, numéro quatre du secteur qui compte 775 salariés.

Mais LDC devait créer un abattoir à Châteaulin, projet pour lequel la Région Bretagne s’était engagée à hauteur de 11 millions d’euros : ce projet serait abandonné du fait du rachat de Ronsard soutenu par le Conseil Régional.

Les géants capitalistes jouent au Monopoly avec les usines et les emplois avec l’aide et le plein soutien des politiciens du Conseil Régional.

 

Caudan (56)

FDB : Les travailleurs doivent être vigilants

Brève
02/06/2020

Après une semaine de mobilisation, les travailleurs de la Fonderie de Bretagne à Caudan ont obtenu le maintien du site et qu’il ne soit pas vendu : la Fonderie de Bretagne qui compte 385 travailleurs était une des quatre usines menacées de fermeture lors de l’annonce du plan d’économies du groupe Renault.

Pourtant, le patron de Renault vient de réaffirmer le 31 mai : « Clairement, je pense que cette entreprise n’a pas vocation à rester dans le groupe Renault » et il prévoit une analyse stratégique sur cette entreprise : en langage patronal, cela signifie des suppressions d’emplois.

Alors les travailleurs de la Fonderie ne devront compter que sur leur vigilance et sur leur mobilisation comme l’ont montré les 8 000 manifestants à Maubeuge pour défendre les emplois de cette autre usine menacée.

St Brice-en-Cogles (35)

Conte de fée patronal

Brève
02/06/2020

A l’abattoir Abera de Saint-Brice-en-Coglès, qui compte 420 travailleurs, tous les records de production ont été battus avec 28 000 porcs abattus en une semaine.

Des cas de Covid 19 ayant été trouvés aux abattoirs de Kerméné dans les Côtes d’Armor, des reports de production ont bénéficié à Abera.

Mais bien sûr, le patron, relayé par la préfète, assure que toutes les précautions sanitaires sont respectées lors de cette production record faite selon lui « pour aider les copains » !

Un vrai monde de bisounours…