Pontivy :  Christelle Jarny, la candidate de Lutte Ouvrière

Article de presse
19/05/2017

Christelle Jarny, candidate

La militante se présente aux élections législatives pour « faire entendre le camp des travailleurs », explique-t-elle.

Christelle Jarny, 48 ans, célibataire, factrice à Rennes, est la candidat de Lutte ouvrière aux élections législatives dans la 3e circonscription (Pontivy-Locminé-Elven). C'est la deuxième fois qu'elle se présente à ce scrutin. En 2012, elle était suppléante en Ille-et-Vilaine.

Elle tire à boulets rouges sur le nouveau président, son gouvernement et plusieurs autres adversaires : « Édouard Philippe mettra en oeuvre la politique annoncée par Emmanuel Macron. Ils veulent démolir le Code du travail, laisser les mains libres au grand patronat pour licencier, supprimer des emplois, fermer des usines et supprimer 120 000 postes de fonctionnaires. »

À son avis, « le Front national, pour lequel une partie des travailleurs a voté, est le principal colporteur d'idées empoisonnées. Il veut faire des travailleurs immigrés des boucs émissaires ». Mais, pour elle, le FN, « n'a pas l'exclusivité de la démagogie nationaliste ». Celle-ci est « tout aussi nocive quand elle est défendue par le PCF ou par Jean-Luc Mélenchon », déclare la candidate LO.

Le parti Lutte ouvrière prévoit des candidats dans toutes les circonscriptions de Métropole et une partie de celles d'Outre-Mer. « Tous sont des travailleuses et des travailleurs. Leurs candidatures permettront à ceux qui se sont reconnus dans la campagne de Nathalie Arthaud à l'élection présidentielle de prolonger leur vote. »

Sa suppléante est Gwénaëlle Coateval, 47 ans, professeur d'accordéon à Quéven.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Ouest-France