Ille et Vilaine :  Exproprier les capitalistes

Article de presse
05/04/2017

Nathalie Arthaud photo Ouest-France

Nathalie Arthaud : « Exproprier les capitalistes ! » 

 
Enseignante à mi-temps malgré la campagne, la candidate de Lutte ouvrière anime cinq meetings par semaine. Au service d’un combat révolutionnaire et très idéaliste. 
 
on reprend les moyens de production. Le combat des travailleurs sera victorieux le jour où ils s’érigeront en classe dirigeante des 250 multinationales. Une fraction infime de femmes et d’hommes confisquent le pouvoir, imposent leurs conditions aux plus petits en fonction de leur portefeuille et non de l’intérêt de tous, à l’échelle de la planète. Parce que l’économie est interdépendante. On n’est pas de ceux qui prêchent le repliement national. 

Que faites-vous de l’euro et de l’Europe ? 

 
Est-ce qu’en sortir ferait augmenter les salaires ? Empêcherait Whirlpool de partir ? PSA de supprimer des emplois ? C’est une diversion : on fait croire que l’Europe est responsable de tout, même de la loi El Khomri ! Les patrons, pour augmenter le temps de travail ou accroître la flexibilité, n’ont pas attendu l’Union européenne ! 
 

Existe-t-il un modèle au monde ? 

 
Il est à inventer ! Comme on est allés sur la Lune ! 
 

Vous êtes prof d’éco. Quelle économie enseignezvous, l’officielle ou la vôtre ? 

 
Je respecte les programmes. Mais les jeunes n’ont pas leur langue dans leur poche. Dans le programme, il n’y a pas de chapitre sur la crise et les élèves n’arrêtent pas de me dire : « Qu’est-ce que c’est la crise, madame ? » J’ai cette chance de pouvoir développer l’esprit critique à travers des débats contradictoires. Vous savez, il y a aussi beaucoup d’écolos qui travaillent pour Total ! 
Recueilli par Michel URVOY.
journal Ouest-France