Dinan (Côtes d'Armor) :  Josette Grimaud, candidate Lutte Ouvrière aux législatives

Article de presse
18/05/2017

Josette Grimaud est candidate pour Lutte Ouvrière dans la deuxième circonscription des Côtes-d'Armor, à Dinan, ici accompagnée de son suppléant, Bruno Cornières. | Ouest-France

Josette Grimaud est candidate pour Lutte Ouvrière dans la deuxième circonscription des Côtes-d'Armor, à Dinan, ici accompagnée de son suppléant, Bruno Cornières. Josette Grimaud est candidate pour Lutte Ouvrière dans la deuxième circonscription des Côtes-d'Armor, à Dinan, ici accompagnée de son suppléant, Bruno Cornières. | Ouest-France

L’infirmière retraitée est candidate aux élections législatives dans la circonscription de Dinan, avec son suppléant Bruno Cornières.

Josette Grimaud est candidate sous l’étiquette Lutte Ouvrière aux élections législatives. Elle se présente aux suffrages dans la deuxième circonscription des Côtes-d’Armor, celle de Dinan.

Militante depuis les années 70

Le prolongement d’un engagement au long cours pour l’infirmière de 69 ans, retraitée depuis 2004. Militante du parti depuis 1972, elle s’est portée candidate à de nombreuses reprises aux municipales et aux législatives, à Rennes, entre la fin des années 70 et le début des années de 2000. Pour sa première candidature à Dinan, elle est accompagnée de Bruno Cornières, ouvrier métallurgiste lamballais, en retraite anticipée.

La candidate entend « prolonger la campagne présidentielle de Nathalie Arthaud, pour que ceux qui ont cru voter « utile » pour un autre candidat puissent, cette fois, voter selon leurs convictions profondes. »

"La lutte des classes"

Comme Arlette Laguiller en son temps et Nathalie Arthaud aujourd’hui, Josette Grimaud veut faire entendre la voix des travailleurs, « de la classe ouvrière, qui doit relever la tête face aux coups reçus par le gouvernement. Emmanuel Macron va continuer sinon aggraver les conséquences de la loi El Khomri. Une guerre est déclarée, il va falloir y répondre. L’opposition au gouvernement doit se faire dans les entreprises, dans les quartiers. Nous croyons à la lutte des classes. La grande bourgeoisie détient les moyens de production, tandis qu’artisans et paysans sont étranglés par les banques ».

La candidate milite pour l’augmentation des salaires et l’interdiction des licenciements pour les entreprises qui font des bénéfices.

Les élections législatives auront lieu les 11 et 18 juin. Pour le moment, douze autres candidats ont fait part de leur intention d’être député pour la circonscription de Dinan.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Ouest-France Dinan